Scoop it Geek Vintage
Page Facebook de Geek Vintage
Twitter

Cinéma et films cultes

Cette liste de films de ciné cultes ne finira jamais, je pense ! Si vous avez des idées d’articles n’hésitez pas à nous les soumettre.

Les ’90, la naissance du casino au cinéma

Dans les 90, le poker en ligne et ses people n’existaient pas encore ou alors tout le monde s’en foutait.

Et pour tout vous dire, moi j’ai découvert ce jeu avec Terence Hill dans Pair et Impair. Très marrant mais pas vraiment de quoi me détourner des jeux vidéos.

Et puis il y a eu ce premier ovni, sorti en 1994 : Maverick.

maverick-mel-gilbson

Avec quand même LE Mel Gibson de Mad Max et de l’Arme fatale en tête d’affiche. A ses côtés, LA Jodie Foster du Silence des Agneaux. En fait, le film est une adaptation assez libre d’une série télé américaine qui passait dans les années 60 et dont je n’avais jamais entendu parler. L’histoire est très bateau : Maverick (Mel Gibson) est un joueur de poker professionnel qui se rend au tournoi du siècle.

(Lire la suite…)

Pair et Impair : le meilleur nanar de Bud spencer et Terence Hill

terrence-hill-bud-spencer

Pair et impair est un vrai super nanard italien des années 70 !

Ce film est une vraie catastrophe, mais dans le bon sens du terme.

Pair et Impair est une comédie réalisée par Sergio Corbucci et sortie en 1978 (en toute franchise, je pensais qu’il datait du milieu des années 1980).

A mon sens, ce film est une pure réussite dans la filmographie du duo culte Terence Hill et Bud spencer.

L’histoire est pourtant très légère et complètement loufouque (c’est peu dire !).

Johnny Firpo (joué par Terence Hill) se voit charger d’une mission de la plus haute importance : mettre fin aux agissements d’un gang de bookmakers clandestins avec à leur tête Paragoulis.

Paragoulis-pair-impair

Pour remplir sa mission, Johnny fait appel à son demi-frère, Charlie Firpo (Bud Spencer), routier et ancien croupier d’un des casinos de Paragoulis. Je vous laisse découvrir la suite du scénario aux rebondissements improbables qui réserve quelques surprises (et une fin à la happy end).

(Lire la suite…)

Les films cultes pour ados de John Hugues des années 80 / 90

john-hugues-realisateur

Ce nom ne vous dit peut être rien, mais si vous aviez entre 8 et 15 ans dans les années 80-90 vous avez obligatoirement adoré un de ses films !

John Hugues est le réalisateur, scénariste ou producteur d’un grand nombre de films cultes pour ados des années 80-90.

A vrai dire, mon premier souvenir au ciné, c’était pour un de ses films (en tant que scénariste), et pas des moindre : le cultissime « maman j’ai raté l’avion » (Home Alone) sorti en 1990 avec Macauley Culkin.

filmographie-john-hugues

Bon autant le dire tout de suite, John a fait pas mal de ce que l’on pourrait appeler poliment des « grosses bouses » :

(Lire la suite…)

Quel film vous a fait commencer le poker et/ou les jeux en ligne ?

Il y a presque toujours une source d’inspiration ou une raison très spécifique qui est propre à chacun de nos centres d’intérêts. Pourquoi avons-nous choisi de commencer un sport, une activité … ?

Cette source d’inspiration peut venir souvent d’un film ! Cela a souvent été le cas pour moi et j’ai de nombreux exemples. Je peux vous citer 2 exemples :

1/ J’ai décidé de passer mon permis moto (que j’ai eu) à l’occasion du visionnage au cinéma de TRON Legacy (j’attends toujours de m’acheter une moto) et cet extrait précis.

Pourquoi ? Je ne le sais toujours pas !

2/ J’ai décidé d’apprendre le piano depuis 3 ans uniquement pour pouvoir jouer un jour la Ritournelle de Tellier.

J’ai des tonnes d’autres d’exemples et je me suis posé la même question, au sujet du poker et du Casino (qui est venu plus tard). Qu’est-ce qui m’a poussé à m’intéresser à ce jeu (en simple amateur bien sûr) ?

On a déjà parlé de plusieurs films intéressants en rapport avec ces sujets. Je vous renvoie aux articles sur Maverick et Casino de Martin Scorcese ou encore Pair et Impair

Le point de départ de l’intérêt du poker vient du film Les joueurs (ou Rounders en VO) sorti en 1999 et réalisé par John Dahl (grand réalisateur de séries). Ce dernier n’est pas assez cité lorsque l’on parle de poker.

(Lire la suite…)

American Psycho, It’s Hip To Be Square

Avant que Christian Bale ne fasse la chauve souris dans la nouvelle trilogie Batman de Nolan, avant qu’il ne joue un anorexique dérangé dans The Machinist, ou qu’il combatte des dragons dans Le Règne du Feu, il joua un rôle assez impressionnant en tant que golden boy dans un film de 2000, American Psycho

Description

American Psycho CoverTitre: American Psycho
Réalisateur: Mary Harron
Année de sortie: 2000
Acteurs principaux: Christian Bale, Reese Witherspoon, Willem Dafoe, Jared Leto
Synopsis: Dans les années 80, Patrick Bateman (Christian Bale),nous entraîne dans son mode de vie luxueux à Wall Street, incarnant un personnage cynique et totalement dénué de considération morale envers les autres. C’est donc la folle période des yuppies (pour Young Urban Professional, un Golden Boy obsédé par l’argent, le pouvoir, amoral et ultra matérialiste), où Bateman ne travaille pas seulement dans la finance, mais, se trouve être aussi un personnage ultra violent.

 

ALERTE SPOILER -BOOBS !

Cet article révèle des moments clés de l’intrigue, donc, si vous ne l’avez pas vu et que vous ne voulez pas m’arracher la tête, passez votre chemin. Cet article peut contenir aussi des scènes violentes et/ou érotiques. Le film a été interdit en salles aux moins de 16 ans. Donc, hop, les p’tits jeunes, faut pas rester là !

(Lire la suite…)

Clerks, les employés modèles : le premier film de Kevin Smith !

kevin-smith

Clerks est un film réalisé et écrit par Kevin Smith. Vous savez le réalisateur que l’on présente comme un Geek ultime ayant réalisé Dogma (que tout le monde connaît et dont je ne suis pas fan d’ailleurs).

Ce film est une petite merveille que j’ai découvert il y a 1 ou 2 ans par hasard.

Le synopsis sur le papier est très simple et n’est pas particulièrement vendeur : Dante Hicks et Randal Graves sont tous les 2 employés, l’un de l’épicerie et l’autre du magasin de location de vidéo (juste à côté). Un samedi, le patron de Dante l’appelle pour l’obliger à travailler et à ouvrir l’épicerie.

clerks

Le film se résume à suivre la journée de nos 2 compères qui sera jalonnée d’imprévus et de catastrophes en tous genres.

(Lire la suite…)

Suspiria, Dario Argento fout les boules

Dario Argento n’est pas forcément le réalisateur auquel je pense forcément quand je veux me regarder un bon petit film horrifique. Mal m’en prend, car Suspiria est une petite merveille d’horreur. Et c’est le seul film de Dario Argento que j’ai vu.

Description

Titre: Suspiria
Réalisateur: Dario Argento
Année de sortie: 1977
Acteurs principaux: Jessica Harper, Joana Bennett, Stefania Casini, Udo Kier
Synopsis: Suzy Banner (Jessica Harper) est une jeune Américaine qui débarque à Fribourg pour y suivre des cours de danse dans un prestigieux institut. Dès son arrivée à l’établissement, en pleine nuit, elle aperçoit une jeune femme s’enfuir de l’institut. Les évènements étranges s’enchaînent, l’ambiance devient pesante jusqu’au jour où une élève de l’institut est sauvagement assassinée.

Une première expérience

Comme indiqué plus haut, c’est la seule oeuvre de Dario Argento qu’il m’ait été donné de voir jusqu’à présent. Je parle “d’expérience” car le réalisateur est réputé pour ses films à l’atmosphère ultra angoissante et baroque, avec des scènes de meurtre souvent d’une extrême violence et sans concession pour le téléspectateur.
Il est aussi connu pour être un maître dans le genre du “Giallo”. Le Giallo est un genre de cinéma mélangeant horreur, policier et érotisme.

(Lire la suite…)

Alien (Ridley Scott) : Nostromo, Monstre & compagnie

Prometheus sort dans les mois qui viennent. Ridley Scott revient aux commandes pour un long métrage de SF de haute volée. Si au départ, celui-ci devait être une prequel de la saga Alien; le film est devenu au fil des mois un projet indépendant évoluant dans un univers unique. Je profite ici de l’occasion pour revenir avec vous sur le pilier fondateur de la sage SF-horrifique la plus marquante de ces 2000 dernières années : Alien, le 8ème passager.

Retour en 1979, deux années seulement après la sortie de Starwars épisode IV et Rencontres du 3ème type, le film de science fiction s’engage dans un univers sombre, aux personnages denses mais éphémères. 1h56 de suspens haletant où le (jeune) spectateur que nous sommes découvre une femme au tempérament d’acier : Ellen Ripley (portée à l’écran par Sigourney Weaver si il est encore utile de le préciser). A bord du Nostromo, elle est la Margareth Thatcher du transport intersidéral et y endosse le rôle de Lieutenant. Il est intéressant de remarquer qu’à la base Ripley devait être jouée par un homme. Alan Ladd Jr., président de la 20th Century Fox à l’époque, préfère que ce soit une femme qui endosse ce rôle de poigne dans le but avoué d’intéresser davantage les curieux. Cette anecdote aura même un impact sur le choix de l’actrice puisque Sigourney Weaver finira de convaincre la production grâce à son physique androgyne.

(Lire la suite…)

Invasion Los Angeles (They Live) : Vois la vie en Rayban

Carpenter est un maître de l’horreur et du suspense. Des films comme Fog ou le terrifiant The Thing sont d’une rare intensité et tension (bon, il a fait aussi Jack Burton dans les griffes du Mandarin, très kitsch).
Mais le réalisateur ne s’arrête pas là. Il peut nous offrir des petites merveilles de science-fiction comme l’oeuvre dont il va être question aujourd’hui : Invasion Los Angeles.

[ATTENTION: Cet article dévoile des moments clés de l’intrigue !]

Description

They Live - AfficheTitre: Invasion Los Angeles (They Live)
Réalisateur: John Carpenter
Année de sortie: 1988
Acteurs principaux: Roddy Piper, Keith David, Meg Foster
Synopsis: John Nada (Roddy Piper) sillonne les routes à la recherche d’un emploi. Il réussit à se faire engager sur un chantier dans la ville de Los Angeles. Il va se lier d’amitié à Franck (Keith David), travaillant lui aussi sur ce chantier, qui va l’inviter à vivre dans un bidonville des alentours. John va découvrir, par curiosité et à l’insu de Gilbert (Peter Jason), sorte de “chef” du bidonville, un carton rempli de lunettes de soleil. Ces lunettes de soleil vont lui permettre de voir que le monde est peuplé d’extraterrestres.

(Lire la suite…)

L’empire du Soleil : Christian Bale dans un Spielberg

L’empire du soleil fait partie de ces films mythiques demeurés méconnus. Ce long métrage de 1987 offre d’ailleurs à Christian Bale son premier rôle principal. Ce film est loin d’avoir la même notoriété qu’un « E.T., mais ne vous y trompez pas, c’est un monument du cinéma vintage.

empire_du_soleil_spielberg_affiche

L’histoire prend place en 1941 dans la ville de Shanghai aux mains de l’armée impériale japonaise. Quelques familles de riches occidentaux, dont celle du jeune Jim (interprété par C.Bale) profite d’un train de vie aisée. Christian Bale interprète à merveille le rôle d’enfant capricieux et chouaillé par ses parents, Mary et John.

(Lire la suite…)

Niki Larson, le City Hunter version Jackie Chan

Non, il n’y a pas de fautes d’orthographe à « Niki Larson » ! Car cette fois il ne s’agit pas du manga ou de l’anim City Hunter, que vous connaissez mieux sous le nom de Nicky Larson, mais du film.

Au Japon, cet opus signé Wong Jing est bien sorti sous le titre City Hunter, mais dans la version française, pfffuit, plus de « c » à Niki ! En même temps, comme Jackie Chan n’a pas vraiment la plastique de rêve de Nicky (qui rappelons-le, est grand et séduisant), tout s’équilibre.

niki-larson-film

Je préfère annoncer la couleur dès le départ : si vous voulez voir une adaptation fidèle de l’animé City Hunter, lui-même tiré du manga éponyme, vous feriez mieux de vous procurer Mr Mumble. Par contre, si vous avez envie d’humour graveleux pour rire et passer du bon temps, vous allez adorer ! La version officielle de City Hunter, réalisée par Wong Jing (Claws of Steel, La légende du Dragon Rouge), est un film à voir au second, voire au troisième degré, pour son côté délicieusement « nanard-des-années-90 ».

(Lire la suite…)

Commando, Oh, Freddie Mercury !

Les années 1980 furent une période bénie pour les films d’action et de science-fiction avec notamment les très bons exemples que sont Rambo, Robocop, Terminator ou encore Predator.
Vous aurez noté que dans ces bon films cités, 2 y trouvent Schwarzy en tant qu’acteur principal. De fait, à cette époque, avoir l’Autrichien sur l’affiche d’un film assurait d’avoir de bonnes rentrées d’argent. Mais bien sûr, dans le lot, y’avait bien 1 ou 2 nanards. Et bien, Commando est peut-être un grand révélateur de la qualité de beaucoup de films d’action de cette époque: bourrins, cons, mal faits, mal joués. Et pourtant, quel bonheur !

Description du film

afficheTitre: Commando
Réalisateur: Mark L. Lester
Année de sortie: 1985
Acteurs principaux: Arnold Schwarzenegger, Vernon Wells, Alyssa Milano
Synopsis: Le colonel John Matrix (Arnold Schwarzenegger), ancien membre d’un commando d’élite, profite d’une retraite bien méritée avec sa fille Jenny (Alyssa Milano). Malheureusement, Jenny se fait capturer par l’ancien dictateur du Valverde, le général Arius (Dan Hedaya), qui lui ordonne de tuer le président actuel s’il tient à revoir sa fille vivante. Ce que Matrix ne sait pas, c’est que Bennett (Vernon Wells), ancien membre de l’équipe de Matrix, manipule le dictateur afin de se venger de son ex-colonel.

(Lire la suite…)

Jurassic Park, « J’ai dépensé sans compter» 

Il y avait beaucoup de choses en commun qu’aimaient les mômes dans les années 90 (avant ces conneries de Beyblade par exemple, nomdidiou !), et les dinosaures en faisaient partie. Votre serviteur en était, par exemple, un grand fan. Du classeur avec les fiches dinosaures (et les lunettes vertes et rouges pour voir les fiches en 3D, yeah !) aux figurines, j’avoue que ces bestioles ont été, et restent, avec les requins, une “passion” (j’ai été élevé par Omar Shariff).

Et bordayl, vlati pas que cet awesome Spielberg se dit “Tiens, si je faisais un film tiré d’un bouquin d’un mec qui raconte une histoire avec des dinosaures mais pas dans le passé mais dans le présent… Ah oui, et y’aurait Jeff Goldblum”.

Jurassic Park est né.

Description

jurassic_park-afficheTitre: Jurassic Park
Réalisateur: Steven Spielberg
Année de sortie: 1993
Acteurs Principaux: Sam Neill, Laura Dern, Richard Attenborough, Jeff Goldblum.
Synopsis: Le Professeur Alan Grant (Sam Neill), paléontologue de son état, est appelé par John Hammond (Richard Attenborough), richissime propriétaire d’un parc d’attraction d’un tout nouveau genre, situé sur l’île de Isla Nublar. Hammond espère que, Grant, la paléobotaniste Ellie Sattler (Laura Dern) et le mathématicien Ian Malcom (Jeff Goldblum), engagés en tant qu’”experts”, puissent donner leur aval à l’ouverture de ce parc d’attraction au grand public. Le groupe est aussi accompagné d’un avocat, Donald Gennaro (Martin Ferrero), représentant des actionnaires de Hammond.

Particularité de ce parc ? Il est constitué de dinosaures en chair et en os.

(Lire la suite…)

Strike Commando 100% NANARD

Ronan, un très bon pote de lycée avait déjà pondu il y a quelques mois un article sur sa passion des Brickfilms (films d’animation en lego), cette fois-ci il s’attaque à un de ces films cultes : Strike Commando.

Merci Ronan pour ce billet, très intéressant ! Et dire que le prochain sera sur l’émission Tous Egaux (trop culte) !

ATTENTION !

STRIKE COMMANDO

Cet article est un pavé dans la mare, pour tous les aficionados des films d’action des années 80. Oui ! aujourd’hui je prends des risques… On vous a menti, et je vais enfin vous révéler la vérité sur les actionners des 80’s.

(Lire la suite…)

Predator, « T’as pas une gueule de porte-bonheur» 

On va finir par croire que j’adore les gros muscles de l’Autrichien tueur de terroristes (Commando), mais que voulez-vous, Schwarzy a fait les plein pots dans les années 80-90 dans le registre film d’action, certains plus ou moins réussis. Cependant, l’association du réalisateur Mc Tiernan (Die Hard, A la poursuite d’Octobre Rouge, Last Action Hero…) à Schwarzy fait que l’on risque de s’intéresser quelques peu à Predator, film culte parmi les cultes dans la catégorie film d’action.

Description du film

affichepredatorTitre: Predator
Réalisateur: John Mc Tiernan
Année de sortie: 1987
Acteurs principaux: Arnold Schwarzenegger, Carl Weathers, Kevin Peter Hall, Elpidia Carrillo
Synopsis: Le major Alan Dutch (Arnold Schwarzenegger) et son unité spéciale sont envoyés dans une jungle d’Amérique Centrale pour libérer 3 otages dont 1 ministre qui auraient été enlevés par des guérilleros. Rendus au coeur de la jungle, le groupe se rend compte qu’une créature invisible les attaque.

Mais dis-donc, tu z’as des gros muscles

(Lire la suite…)

Napoléon Dynamite, un film de Jared Hess !

Voici un film totalement inédit en France que j’ai découvert il y a 15 jours. Alors certes, ce film n’est pas très vintage, puisqu’il est sorti aux Etats-Unis et au Canada en 2004, mais je ne peux pas résister.

Le synopsis de Napoléon Dynamite me fait encore rêver : Napoléon va aider son meilleur ami mexicain, Pedro à se faire élire président des élèves du lycée (notre ami Rodolphe de Free passe pour une personne tout à fait normale en comparaison).

napoleon-dynamite

Napoléon Dynamite est un vrai nerd vivant avec son frère Kip et son oncle Rico venu les garder suite à l’accident de quad de leur grand-mère.

Vous avez sûrement remarqué que l’on découvre souvent des films géniaux par le plus grand des hasards. Napoléon Dynamite ne déroge pas à la règle pour ma part.

(Lire la suite…)

Terminator 2, tintintin tintin !

Après un premier volet qui avait séduit par son histoire (je viens du futur pour te dire que tu vas donner naissance à John Connor qui va devenir le chef de la résistance humaine dans un monde qui va être ravagé par les machines et ptete que je fais des phrases un petit peu trop longues), James Cameron avait rempilé pour un second volet qui, selon la plupart des fans, est le meilleur épisode de la saga.

Toujours Schwarzi dans le rôle du Terminator (gentil cette fois), et Robert Patrick dans le rôle du T-1000 (acteur qui, on le verra, fait roxxer 80% du film).

Description du film

afficheTitre: Terminator 2: The Judgement Day
Réalisateur: James Cameron
Année de sortie: 1991
Acteurs principaux: Arnold Schwarzenegger, Linda Hamilton, Robert Patrick

Synopsis

Skynet envoie en 1994, soit 3 ans avant la prise de pouvoir des robots, un nouveau cyborg pour tuer John Connor, futur chef de la résistance, alors âgé de 13 ans. Le nom de code de ce cyborg est T-1000. Cependant, la résistance envoie dans le même temps, un T-800 reprogrammé pour protéger John Connor.

On prend les mêmes…

(Lire la suite…)

The Breakfast Club : un film méconnu à découvrir absolument

Cette fois-ci je suis sûr de moi, vous ne connaissez pas ce film ou alors vous ne serez pas nombreux à le connaître !

The-Breakfast-Club-affiche-cinema

The Breakfast Club est sorti le 11 septembre 1985 sur nos écrans. Je n’avais jamais entendu parlé de ce film avant 2005, soit 20 ans après sa sortie !

C’est ce film qui a fait germer l’idée de lancer un blog traitant notamment de films cultes tel que celui-ci. C’est pour dire !

john-hugues-realisateur

Ce film est l’oeuvre du réalisateur/scénariste John Hugues ! Un précédent article sur Geek Vintage lui a été entièrement consacré.

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : Breakfast Club est totalement génial pour ceux appréciant les films teenagers ou teen movie américains des années 80.

(Lire la suite…)

Captain Orgazmo, Roquette Quequette !

Les nanars font partie de notre culture. Oui, vous avez sûrement, dans votre vie, vu un nanar, même sans le savoir !
Je ne sais pas, tiens, par exemple, Commando, quand on est môme, putain ! C’te claque ! Schwarzy qui dégomme du méchant à la sulfateuse, et le gros vilain, plus crédible que ça tu meurs !

Et puis, on grandit… On se rematte Commando, entre potes (les gars, vous vous reconnaitrez), parce « c’était un super film !» . Et on se marre comme des dindes.
Pourquoi ? Parceque, notre soif d’action a laissé place à une analyse plus « poussée»  du film.
Schwarzy n’a qu’une seule expression, les blagues très bas de plafond, les ennemis dégommés à la pelle, et le méchant… Un sosie de Freddie Mercury (sacré Bennett). L’esclaffe totale quoi !

D’autres films, beaucoup plus rares, se permettent le luxe d’être réalisés comme des nanars, ce côté étant totalement assumé et même poussé à son paroxysme.

Captain Orgazmo est un de ces petits bijoux du cinéma qui nous font dire tout haut: « Putain, c’est bon !» .

Description du film

Captain Orgazmo affiche film* Titre : Captain Orgazmo
* Réalisateurs : Trey Parker
* Année de sortie : 1997
* Acteurs Principaux : Trey Parker, Matt Stone, Dian Bachar, Michael Dean Jacobs

Synopsis

2 mormons font du porte à porte pour prêcher l’évangélisation, à Los Angeles. Se faisant jeter à chaque porte à laquelle ils frappent, ils finissent par tomber sur une grande demeure qui n’est autre qu’un lieu de tournage de film pornographique.

Sommé par le réalisateur de « couper les couilles»  des intrus, le vigile à l’entrée s’en va tabasser les 2 pauvres hères. L’un s’enfuit tandis que l’autre
se bat admirablement bien et fout une raclée au vigile et aux gardes qui arrivent par la suite. Maxxx Orbison, le réalisateur, décide d’engager Joe Young, le mormon fort en baston, pour qu’il devienne le héros de son dernier film : Captain Orgazmo.

(Lire la suite…)

L’univers des Tortues Ninjas : COWABUNGA !

tortues-ninja COWABUNGA

Je préviens immédiatement, il va être très difficile d’être exhaustif sur ce sujet tellement que l’univers des tortues ninja est étendu.

Il y a de tout : des comics, des séries télé, des films, des jouets,…

La licence des Tortues Ninja a été très bien déclinée par leurs propriétaires. Ils ont « mis le paquet»  !

Pourtant, il faut bien avouer que sur papier l’histoire de nos 4 tortues n’était pas très alléchante.

Imaginez aujourd’hui un mec qui va voir un producteur et qui lui propose de faire un dessin animé sur des tortues mutantes humanoïdes qui parlent et pratiquent le Kung Fu (et adorant accessoirement les pizzas) !

tortues-ninja-dessin-animee

Peu probable ? Pourtant, ça a marché dans les années 90 et les Tortues Ninja sont devenues des légendes.

(Lire la suite…)

Retour vers le futur 2 : trop culte

Pourquoi traiter de retour vers le futur 2, avant le premier volet ?

retour-vers-le-futur-2-affiche

Tout simplement parce qu’il s’agit du meilleur épisode de la trilogie. C’est mon avis ! Si vous n’êtes pas d’accord avec moi, ce n’est même pas la peine de continuer la lecture de cet article.

robert-zemeckis-realisateur

Retour vers le futur 2 est sorti le 20 décembre 1989, soit 3 ans après le premier volet de la série. Il a été réalisé par Robert Zemeckis.

C’est le seul film de Robert Zemeckis que j’adore.

Presque tout le reste, je déteste, exception faite de Contact durant lequel je n’ai fait qu’une petite sieste de 20 minutes et de Forest Gump qui apportait quelque chose de nouveau à son époque.

(Lire la suite…)

Wayne’s World Mega teuf, giga teuf, Excellent !

Dis Wayne, t’as déjà trouvé Bugs Bunny sexy quand il s’habillait en fille et qu’il ressemblait à une lapine

Dans la catégorie Narnar réussi, je vous présente aujourd’hui les deux volets de Wayne’s World , deux grands classiques de Mike Myers, avant son énorme succès avec Austin Power.

Wayne-s-World

À l’origine, Wayne’s World était une séquence de l’émission de télévision Saturday Night Live. Le Saturday Night Live est une émission de divertissement hebdomadaire américaine diffusée depuis 1975 sur NBC.

Si on devait trouver un équivalent français, on pourrait comparer cette émission à « Nulle part ailleurs»  qui était diffusée jadis sur Canal +.

(Lire la suite…)

Super Mario Bros le Film (ou « OMFG, c’est quoi cette bouse ??» )

Je vous le dis de suite avant de commencer, j’ai honte, honte de parler de ce film, honte de l’avoir vu aussi… Bon, en même temps, après avoir fait un article sur la saga NY 1997/LA 2013, il était normal de contrebalancer avec une merde. Un bon gros nanar (oui, parceque comme le dis si bien le très bon site Nanarland, un nanar c’est un mauvais film rigolo) bien dégoulinant, y’a même du ketchup de scénario con qui dépasse, hop, spluuurp… Ah, y’a pas à dire, les fast food, c’est dégueulasse, mais on y retourne toujours, c’est un plaisir quelque peu honteux, un peu comme les mauvais films…

Ou alors, on peut considérer que c’est une bouse intersidérale qui mérite la conspuation plutôt que la moquerie rigolote.

Cet article va essayer de vous montrer de quoi il retourne.

Description du film

Super Mario Bros

  • Titre : Super Mario Bros
  • Réalisateurs : Rocky Morton, Annabel Jankel, Roland Joffé
  • Année de sortie : 1993
  • Acteurs Principaux : Bob Hoskins, Dennis Hopper, John Leguizamo

Synopsis

Brooklyn. Les frères Mario, Mario et Luigi, sont 2 plombiers dont les finances sont au plus bas, notamment à cause de la société Scapelli qui leur rafle tous leurs clients. Par un concours de circonstances, Mario et Luigi rencontrent Daisy, une jeune archéologue qui se bat pour sauver un terrain de fouille où l’on a retrouvé de curieux os de dinosaures. Une nuit, Daisy se fait enlever par Spike et Iggy, deux vilains pas beaux, à l’endroit où se trouvent les fouilles, qui l’emmènent dans une autre dimension. Là, les attendent le Roi Koopa, seigneur de cette autre dimension, où les humains ont directement évolué des dinosaures. Mario et Luigi décident eux aussi d’aller dans cette dimension pour sauver Daisy.

(Lire la suite…)

New York 1997 – Los Angeles 2013

Il y a des films qui puent la classe, parce que le héros est charismatique, parce que le film possède une âme, parce que l’on sent l’implication du réalisateur. 2 de ces films font partie de cette catégorie, New York 1997 et Los Angeles 2013.

Je me souviens que la première fois que j’ai entendu parler de New York 1997, je n’étais pas trop motivé à le regarder (j’étais jeune, halala). Mais, quand j’ai vu que le réalisateur était John Carpenter, et que j’avais déjà vu The Thing, je n’ai fait qu’un bond.

Et j’ai eu raison, New York 1997 reste pour moi une oeuvre majeure, mon film préféré, un film unique qui m’a laissé des sensations que je n’ai jamais retrouvé ensuite, jusqu’à ce que je mette la main sur Los Angeles 2013, suite sortie 15 ans apres New York 1997, moins bon, mais quand même culte.

Description et Synopsis de ces 2 films

New York 1997

  • Titre : New York 1997
  • Titre Original : Escape from New-York
  • Réalisateur: John Carpenter
  • Année de Sortie : 1981
  • Acteurs Principaux :Kurt Russell, Lee Van Cleef, Donald Pleasance, Isaac Hayes…

Synopsis
Aux Etats-Unis, en 1988, toute la ville de Manhattan est devenue une prison gigantesque, à cause d’une hausse  de la criminalité de 400%. En 1997, le Président des Etats-Unis, possédant une mallette qui contient des données importantes, est capturé par les prisonniers de l’île, suite à un détournement de Air Force One, survolant l’île de Manhattan. Snake Plissken, un ancien soldat désormais prisonnier, est appelé, et n’a que 24 heures pour sauver le président. S’il échoue, c’est l’incident diplomatique et aussi sa propre mort qui l’attendent.

(Lire la suite…)