Scoop it Geek Vintage
Page Facebook de Geek Vintage
Twitter

Les génériques de Bernard Minet

S’il est un souvenir impérissable de la jeunesse télévisuelle de toute personne ayant entre 20 et 30 ans, c’est bien les génériques de Bernard Minet, et les séries animées ou non qui allaient avec. Aussi nombreux que  de bonne facture (si en général il faut bien l’avouer) ces génériques conservent de leur panache même après les années et constituent encore la majorité du répertoire interprété par Bernard Minet lors de ses apparitions sur scène.

Pour s’échauffer, commençons par un petit passage biographique.

bernard-minetBernard Wantier, de son vrai nom, est né le 28 décembre 1953 à Hénin-Beaumont (Pas de Calais). Il est musicien, comédien et s’est fait connaitre avec le groupe Les Musclés notamment pour leurs participations au Club Dorothée, ainsi que pour l’interprétation de nombreux génériques de dessins animés et séries diffusés dans cette même émission.

Avant le club Dorothée ?

Et bien avant ça, Bernard Wantier (pour le moment on va le nommer comme ça vu que c’est son vrai nom déjà et qu’en plus à ce moment là il l’utilisait comme tel) n’a pas chômé. En effet, il a d’abord commencé par se produire dans les bals de sa région en 1969, et oui les fêtes à neuneu et tout ça. Car il fût un temps où il fallait faire ses preuves à petite échelle avant d’être popularisé (spéciale dédicaces aux émissions tout caca qui passent à la télé actuellement, mais passons si vous voulez bien).

C’est ainsi que l’année suivante il est monté à Paris (oui expression ô combien logique mais bon c’est comme ça, même si je n’approuve pas, j’utilise, c’est comme les … hmmm enfin bref).

L’aventure parisienne

Passionné et talentueux, Bernard est vite repéré parmi les groupes musicaux qu’il a fréquenté. Ainsi des opportunités de travail s’offrent à lui et il a donc pu collaborer avec les plus grands (de l’époque) comme Charles Aznavour, Nicole Croisille, Richard Clayderman, Sheila, Philippe Lavil, Mort Shuman, Alain Barriers, Alan Chamfort et Thierry le Luron.

Et c’est peu après qu’il va rencontrer et commencer à travailler avec, je vous le donne en mille : Dorothée ! Non personne ne s’en doutait, c’est pas vrai.

Cette aventure lui aura aussi permis de remporter un premier prix de percussion au conservatoire national, et ça c’est pas du pipeau (puisque c’est de la percu… oui je serai puni pour cette blague horrible).

L’aventure solo

minetMalgré ses talents incommensurables d’acteur (qui pouffe dans le fond ?), Bernard Minet continuera de produire des albums solo tout au long de sa carrière, et pas juste deux ou trois comme ça histoire de, non non mon bon monsieur (et ma bonne dame). En vrai touche à tout, et batteur d’origine, la plus grande œuvre de sa composition (par grande j’entends celle pour laquelle il y a eu le plus de parution) est une série de CD de la collection « Synthétiseur Les plus grands thèmes classiques» . Et ça tout de suite ça en bouche un coin à certains.

Un de ses gros succès sera même un montage de sample tiré des commentaires sportifs de Thierry Roland et Jean Michel Larque (pour les connaisseurs, et les autres de tout façon c’est comme ça).

Cette période, si on peut dire (vu que tout se chevauche un peu, on ne chôme pas chez Bernard !) sera aussi celle de la sortie d’album pour les petits et les gentils, qui est d’ailleurs le nom d’un d’entre eux : Bernard Minet chante pour les petits et les gentils. Si c’est pas mignon ça. Plutôt que de blablater pour paraphraser, voici une petite liste des albums solo de Monsieur Minet :

1990 : Synthétiseur 5 – Les Plus Grands Thèmes Classiques
1991 : Synthesizer Greatest – The Classical Masterpieces
1991 : Jolies petites filles
1993 : Bernard Minet
1994 : Bernard Minet
1996 : Bernard Minet chante pour les petits et les gentils
2002 : Génération Bioman

Les Musclés et le Club Dorothée

(on garde le plus important, les génériques, pour la fin, comme à la télé, et je vais mettre des pub avant même, peut-être)

les-musclesLe début de la collaboration avec Dorothée et les Musclés marque un tournant dans la vie de Bernard Minet. À partir de 1987 il apparaitra tous les mercredi après-midi dans l’émission club Dorothée avec son groupe. Groupe dans lequel il est batteur et chanteur.

Musicalement d’abord, les musclés vont connaitre assez rapidement un succès disons…. important. Ils participent aux concerts de Dorothée en tant qu’accompagnateurs musicaux, Ils produisent leurs propres morceaux et tournent même des clips de fou ! « C’est la fête au villaaaaaageuh …»  Hop essuyage d’une petite larmichette qui coule malgré moi. Une petite liste de leurs album :

1989 : La fête au village
1990 : Vive la France
1991 : Les Musclés
1993 : Les Musclés
1994 : Les Musclés
1994 : La Plaine Saint-Denis
1995 : La bombe atomique
1996 : Faites la fête avec les Musclés (compilation)
2007 : The retour (compilation)

http://www.dailymotion.com/videox3f1jz

les-muscles-fete-au-villageEncore plus fort que la musique, la télé ! C’est en 1989 qu’arrive tel un tsunami la série philosophique  » Salut les Musclés»  où on suivait avec délectation la vie de Cinq copains qui vivent ensemble et doivent assumer la prise en charge de la nièce d’un d’entre eux (Framboisier). Dans cette série Bernard Minet joue le rôle du timide qui se fait maltraiter par sa petite amie. Il est aussi le sentimental, et avec Framboisier, surement l’un des personnages les plus appréciés de la série. Enfin, jusqu’à l’arrivée de la charmante extra terrestre Hilguegue, encore que cette préférence est peut-être juste une question de goûts personnels.

Toutefois cette série connait un succès plus que raisonnable et des évolutions aussi loufoques qu’accrocheuses (pour le public de l’époque hein, j’avais une dizaine d’année alors on pardonne s-il-vous-plait). Ainsi en 1995 AB production décide de faire une suite ! Et là, ils ont une idée de fou : et si on mettait tout ce petit beau monde sur un bateau de croisière ? Ça leur permettrait de rencontrer plus de gens et donc de mettre en scène encore plus de subtilité (ou stupidité oui, mais du moment que le public suit de toute façon). « La croisière Foll’amour»  est née. Les personnages récurants les plus appréciés de l’ancienne série vont suivre, à savoir les musclés, Hilguegue et Valériane, une autre charmante extra-terrestre… (Note personnelle : trouver leur planète d’origine).

Les génériques !!!

OUAAAAIIIIISSS !!!!! Enfin, youpi, wouhouhouhou tirelipimpon sur le chihuahua ! (spéciale dédicace à Carlos, s’il nous lit…. oui oui han c’est de mauvais goût beurk, bah vous verrez quand je ferai un article sur lui, ça sera du lourd… et oui j’enchaine, tel Laurence Boccolini avec des maillons faibles… bref.)

Image de prévisualisation YouTube

Dès 1985, Bernard Minet commencera à interpréter des génériques pour le groupe AB avec « Biskitts»  puis « Go Gobots» . Au début, ses interprétations sont anonymes et même parfois méconnaissables par une déformation de sa voix (les Bisounours). Suivront des signatures de certains animés déjà existants chez le groupe AB. Et en 1987 : Goldorak (sous le pseudonyme de Minek) et Silverhawks (attribué aux Musclés).

minet-chevaliers-zodiaqueC’est là que tout se fait pour ses collaborations aux génériques des émissions d’AB. Maintenant confirmé comme interprète, d’une part sa carrière solo monte, mais aussi celle des Musclés et surtout le nombre des génériques interprétés. La majorité de ses génériques étant destinés à des émissions et dessins animés diffusés dans le club Dorothée. En vrac on retiens bien entendu Bioman, Juliette je t’aime (han si, certain(e)s s’en souviennent surement), le collège foufoufou, l’école des champions (dédicace à Gwen, ne m’en veux pas trop), les chevaliers du zodiaque.

Ces génériques, s’ils ne brillent pas par leurs textes, prennent toute leur signification par l’interprétation qu’en fait Bernard Minet, allant jusqu’à se déguiser pour les chanter en public ou pour paraitre sur les covers. Leur diversité fait que n’importe quel enfant ayant connu la télé au début des années 90 connait forcément au moins un générique du chanteur. Chacun ayant ses préférences bien entendu, que ce soit vraiment quant au générique ou plutôt concernant la série qu’il illustrait. Une petite liste piquée sur wikipédia pour illustrer la dimension de l’œuvre et sa diversité.

Adrien le sauveur du monde
Les Attaquantes
Bioman
Bioman 2 : Maskman (Dis-moi Bioman, avec Sandrine et Stéphanie)
Bioman 3 : Liveman (Bioman est de retour)
Biskitts
Les Bisounours (Je veux être un Bisounours)
Les Chevaliers du zodiaque
Club Dorothée (C’est toujours les vacances au Club Dorothée)
Le Collège fou, fou, fou
Conan l’aventurier
Dragon Ball et Dragon Ball Z
L’école des champions
Flashman
Fly
GI Joe
Giraya
Go Gobots
Goldorak
Grand prix
Le grand Sherlock Holmes
Gu gu Ganmo
Jaspion
Jeu set et match
Jiban
Juliette je t’aime
Marc et Marie
Muscleman
Patlabor
Paul le pêcheur
Pygmalion
Ranma 1/2
Le Roi Arthur
Robotech
Sailor Moon
Les Samouraïs de l’éternel
Sharivan
Sheider
She-ra
Shurato
Spiral zone
Turbo rangers
Willy boy
Wingman
Winspector

Alors bien sur, je ne les connais pas tous, que ce soit les animés ou les génériques, mais il y a là de quoi rappeler des souvenirs à beaucoup. Je vous invite d’ailleurs à évoquer vos préférences dans les commentaires et même à vous battre pour défendre votre point de vue.

Et maintenant ?

Suite à l’arrêt de l’émission le club Dorothée, Minet s’est fait discret quelques temps. Et puis après un petit passage à vide, il a commencé à se produire dans les discothèques et clubs pour interpréter, avec succès, ses plus grand titres, dont beaucoup sont des génériques. Il commence d’ailleurs la plupart de ses concerts commencent par le célèbre « Salut bande de tarés»  et bioman.

http://www.dailymotion.com/videox8i9e0

Il a fait aussi une fois une apparition dans un salon japanique à tendance mangas à Rennes (35) il y a de cela quelques années. C’est, à ma connaissance, sa seule apparition dans ce genre d’évènement. Et, chanceux que je suis, je l’y ai vu. Nous y avions eu droit à une conférence de presse où mon collègue Gwen et moi avons appris que Bernard Minet ne regardait pas les séries pour lesquelles il chantait les génériques, d’une part par manque de temps, et d’autre part parce qu’il n’aime tout simplement pas vraiment les mangas et autres animés. Et oui, ça casse le mythe hein.

Mais rassurez-vous, il est tout de même très sympa et il s’est montré disponible lors de cette conférence. Suite à cela, il nous a gratifié d’une séance d’autographes ! Après une heure et demi de queue, j’ai pu lui serrer la main, me faire prendre en photo avec lui et il m’a signé une carte pré-faite avec une faute d’orthographe, et ça, c’est la classe. Et en plus être accueillit par Bernard Minet qui nous lance joyeusement un « salut les copains»  en entrant dans la petite pièce où il était brrr rien que d’y penser j’en ai des frissons.

bernard-minet-le-delire

Après cet intermède jubilatoire, la journée n’était pas fini oh non ! Après les séances de dédicaces et de conférence, Bernard Minet donnait un concert pour le salon. Et là, la claque. Amateur de festivités que je suis je n’avais jamais vu un public aussi hétéroclite : tous ages, tous niveaux sociaux, tous goûts vestimentaires et musicaux. Et à la minute où la première note a été jouée, toute la salle (comble bien sur) chantait en cœur. En artiste généreux, Bernard Minet nous avait réservé un spectacle complet avec bon nombre de ses plus célèbres génériques.

De plus il nous avait réservé quelques surprises en interprétant par exemple les génériques de Dragon Ball qui étaient à l’origine chantés par Arianne (co-présentatrice du club Dorothée). Et il faut bien avouer que ça donne une toute autre dimension à la chose. La plus grande surprise, et émotion fût cependant sans aucun doute l’interprétation du générique de Saint Seiya (les chevaliers du zodiaque) avec l’air japonais mais des paroles traduites (qu’un fan lui avait envoyé par mail). Et si jamais avant cela il y avait dans la salle encore un sceptique quant à son talent, il est sur qu’après ça, sa vie a changé, la mienne aussi d’ailleurs.

La fin ?

Pour l’article oui, pour Bernard Minet non, en 2007 les retrouvailles avec les Musclés ont permis la sortie d’un nouvel album, avec notamment la chanson « Nicolas et Ségolène» . Je suis sûr que si on croise les doigts très très fort, un jour il reviendra tel Arnold Schwarzy (nom à la @+! aussi) dans sa superbe réplique. En attendant je vous laisse à vos rêveries et à vos éventuels débats sur vos préférences « génériquaires» .

Plus de détails sur la page wikipédia dédiée et bien sûr, sur le site officiel de Bernard Minet.

Encore de(s) article(s) ...

Nicky Larson : Le City Hunter de ces dames

C’est donc avec une jouissance toute particulière que je vais aborder une de mes séries favorites, et sans doute ne suis-je pas le seul, City Hunter, ou Nicky Larson pour les francophones.

Je me permets d’ailleurs de faire une légère parenthèse pour insister sur le fait que les jeunes téléspectateurs que nous étions n’ont eu droit qu’à une version « édulcorée » de ce fabuleux manga. J’y reviendrais d’ailleurs un peu plus loin en étayant mes dires.

Captain Tsubasa 3, le Tactical-Football RPG

Ouais ouais, je vous vois venir, « Han les jeux de foot, y’a que Fifa ou PES ! LOL!» . T’as raison Jean-Kevin, en jeu de foot de « base» , les références sont FIFA et PES et leurs ancêtres (l’énorme ISS 98, le merveilleux ISS Deluxe sur Super Nes (« GOAAAAAAAAAAAAAL !!» ), les très bons FIFA sur MegaDrive).

Mais un genre a fait son apparition bien avant ces grosses pointures, le Tactical Football RPG !

« Mais qu’est ce que c’est que ça ?»  me demanderez-vous ma chère Maryse, et bien, c’est comme le Port-Salut, c’est écrit dessus, du foot à la sauce RPG (RPG du genre Final Fantasy Tactics).

Et, quand on mixe ce genre avec LA référence manga du foot, j’ai nommé Captain Tsubasa, cela donne sur Super Nes: Captain Tsubasa 3.

Submarine Super 99

Au fond des abysses…

Découvrez une adaptation à l’écran d’un des tous premiers manga de Leiji Matsumoto (Albator, Gun Frontier…).

Cette fois-ci le mangaka nous emmène au fonds des océans encore et toujours pour la liberté !

Précurseur des autres titres de l’artiste (le personnage d’Albator n’étant pas présent dans cet anime), ce manga introduira (notamment dans son scénario) les autres œuvres de l’auteur.

Hellsing, le manga du charismatique vampire Alucard

C’est une nuit idéale, le genre de nuit qui vous donne envie de mordre et de boire…

Bon, je dirai que quelque mots pour présenter ce post : « Hellsing, le manga hallucinant avec Alucard, le personnage principal qui envoie du steak (Steak, c’est le bon mot !) avec ses guns !

A recommander pour ceux qui kiff les mangas et les vampires (surtout que c’est la mode avec Twilight).

5 commentaires sur “Les génériques de Bernard Minet”

  1. Yop dit :

    Excellent !

    Mon classement Top 5 des génériques de Bernard :

    5 – L’école des champions
    4 – Dragon Ball
    3 – Bioman
    2 – Le Collège fou, fou, fou
    1 – Les Chevaliers du zodiaque

  2. Gwen dit :

    Je verse une larme :’D.

    Un salon mémorable à Rennes où nous avons rencontré Bernard Minet, Kulilin et moi.

    D’ailleurs, anecdote débile, mais anecdote quand même, Minet, a rajouté un coeur à son autographe, « parceque j’étais Breton» .

    Classe hein xD.

    Quel concert il a donné, on était tous debout comme des mômes de 10 ans. Riez, riez, mais niveau nostalgie, avouez que l’on ne pouvait pas mieux tomber !

    Mon top 5:
    5-Conan l’Aventurier (« Héros magique du temps passééééé !» )
    4-Bioman (Le classique quoi)
    3-Le collège Fou Fou Fou (« Où tout le monde est fou !» )
    2-L’Ecole des Champions (Ouais, le dessin animé est nul mais j’adore le générique :D )
    1-Les Chevaliers du zodiaque (« diaaaaaqueuuuu !» )

    Putain merci Kulilin pour cet excellent article qui nous rappelle de supers moments !

  3. Brian Gravestorm dit :

    Hello, Bernard Minet est aussi une guest star au TGS (Toulouse Game Show) ou il est présent tous les ans.

    Je les même rapidement filmé lors du salon en 2008 :

    http://www.dailymotion.com/video/x7nopl_toulouse-game-show-2008_news

  4. Soru dit :

    Ah, Bernard Minet ça c’était épique.

    Les Chevaliers du Zodiaque, Goldorak Go, L’école des champions… tant de souvenirs qui ne semblent pas si lointains.

    Je possède d’ailleurs toujours quelques K7 audio du monsieur. :D

  5. Mili dit :

    Merci pour cet article génial ! Quelle chance vous avez eu de rencontrer Monsieur Minet en vrai !!! *o*
    J’adore ses génériques, ils étaient rythmés et pas trop gnangnans, il a vraiment fait de super tubes ! « Dis-moi Bioman»  était magnifique !

    Par contre, y aurait-il une possibilité de voir le live dans lequel il chante Pegasus Fantasy en français ? Simple curiosité de ma part.

    Merci encore =)

Laisser un commentaire

Pour ajouter une image dans votre commentaire cliquez ici.