Scoop it Geek Vintage
Page Facebook de Geek Vintage
Twitter

Mystic Quest Game Boy : un incontournable méconnu

Pour beaucoup d’entre vous mystic quest est un nom qui vous évoque quelque chose. La version Supernes (Mystic Quest Legends) n’a rien à voir avec celle de la Game Boy. Ce jeu du studio Square est sorti en 1991 (1993 pour la France). Il s’agit d’une véritable quintessence des meilleurs éléments de gameplay de l’époque, des musiques inoubliables, un scénario gigantissime. Les qualificatifs ne manquent pas pour clamer haut et fort que ce jeu est un joyau.

jaquette mystic quest FR

Premiers pas :

Mystic Quest vous met dans la peau d’un gladiateur réduit en esclavage par son seigneur et condamné à se battre jusqu’à ce que mort s’en suive.

Fort heureusement, notre personnage a très vite l’idée géniale de se faire la malle et de partir à l’aventure. Sur son chemin il surprend la discussion entre Le Roi Noir (grand méchant au nom plus qu’évocateur) et Julius (son fidèle bras droit toujours de vil conseil).

Les deux compères maléfiques préparent un plan pour s’emparer du pouvoir de l’arbre mana et asservir le monde en leur infligeant des souffrances interminables (comme regarder des reality shows toute la journée ou pire encore).

Notre héros, part ainsi à l’aventure, traversant le monde entier de part en part pour devenir un véritable héros de légende et se dresser devant les instigateurs machiavéliques que nous avons cités.

Tous les stéréotypes sont présents dans le scénario : jeune femme à sauver, vieux maître, roi machiavélique et cruel, etc … Cependant les personnages secondaires sont nombreux et variés. Ces derniers apportent une valeur ajoutée au scénario et ils participent à alimenter les nombreux rebondissements de celui-ci.

Un gameplay qui vous rappellera Zelda … en mieux :

Dans ce jeu les combats se déroulent sur la carte sans aucune transition et en temps réel à la façon d’un Zelda ou d’un Secret of Mana. Il faudra jouer habilement de votre pad miniature pour éviter les ennemis tout en leur assénant des coups mortels.

Un éventail d’armes très varié vous est proposé. Les armes sont classées par type. Là où ce détail devient intéressant c’est dans le fait que chaque arme a son gameplay particulier.

  • L’épée, classique, permet de frapper en combat rapproché.
  • La faucille permet de frapper en cercle autour de soit.
  • La hache permet de frapper plus fort que l’épée mais moins rapidement.
  • La lance permet de frapper en piquet ou bien à longue distance.
  • Le morgenstern (ou Etoile) permet de frapper à la fois autour et devant soi.

Chaque type d’armes est présent dans plusieurs matériaux ou pour correspondre à différentes panoplies. L’impression de richesse de jeu en est multipliée.

Image de prévisualisation YouTube

Notez aussi qu’il y a une notion de « limite » dans cet action-RPG. Quand la barre du bas se remplit, vous lancez une attaque aux effets dévastateurs en fonction de l’arme équipée à ce moment là. Mystic Quest devient sans doute en même temps le premier jeu se rapprochant du RPG à utiliser ce système de « limites » qui ont notamment fait le succès de certains opus de Final Fantasy.

Un astucieux système de magie a été ajouté. Votre personnage pourra ainsi lancer un sort de feu, glace, foudre, vie, … Ce point n’est pas forcément répandu dans les action-RPG et mérite d’être souligné. D’ailleurs chaque magie a son gameplay bien à elle. Par exemple, pour l’incantation de glace : une fois le sort lancé, le joueur contrôle le pic de glace comme bon lui semble avec son pad. On se croirait presque dans le premier Metal Gear Solid sur Playstation 1 (avec les missiles guidés par le joueur).

Les boss rencontrés envahissent l’écran avec des sprites démesurés pour l’époque. Il faudra jouer habilement des armes ou des magies apprises récemment pour trouver les points faibles du monstre.

Les musiques, oh là là les musiques :

Les musiques de ce jeu sont magnifiques. Composées par Kenji Ito elles collent parfaitement à l’action et vous trottent dans la tête une fois la console éteinte. Je revis des passages entiers du jeu juste en écoutant ces morceaux de bravoure vidéoludiques.

Le mieux est encore d’écouter ces musiques pour vous faire un avis. Cependant, seul le gamer qui se sera adonné au jeu originel pourra vraiment apprécier ces morceaux.

En voici un bel extrait compilé par un fan. Vous pourrez apprécier la jaquette du jeu gameboy telle qu’il est sorti en France :

Image de prévisualisation YouTube

Mais au fait, pourquoi Square s’est lancé dans cette aventure

L’histoire de ce jeu est simple. Celle de son nom est plus complexe.

Mystic Quest Game Boy a pour nom original, Seiken Densetsu au Japon. Oui, oui, vous ne rêvez pas, il s’agit bien du jeu qui a précédé l’excellentissime Secret of Mana.

A l’origine, Square a créé cette licence pour concurrencer Zelda qui avait un succès ditirembique.

Il est souvent coutume de confondre « Mystic Quest Gameboy » et « Mystic Quest Legends » (sorti sur Supernes). Il ne faut pourtant pas s’y tromper, les deux jeux n’ont rien à voir et n’ont pas du tout été conçu par les mêmes équipes. Mystic Quest Legends est d’ailleurs connu pour son côté médiocre et pas abouti.

La jaquette du jeu en version US :

jaquette mystic quest US

La jaquette du jeu en version japonaise :

jaquette mystic quest JP

Ne vous y méprenez pas, ce jeu là n’a rien à voir avec le jeu gameboy :

mystic_quest_supernes

Pas encore convaincu ?

Voici quelques arguments pour finir de vous convaincre de vous jeter sur ce jeu :

  • Le système d’expérience est simplissime mais jouissif. Un peu comme dans Diablo – à chaque niveau, vous choisissez la façon de répartir vos points supplémentaires dans les différentes caractéristiques. Vous pourrez ainsi maîtriser pleinement la façon dont évolue votre personnage.
  • C’est le premier jeu à aborder le concept de l’arbre Mana.
  • C’est le seul Secret of Mana dans lequel apparaissent les Chocobos avec leur célèbre musique.
  • Mystic Quest fait partie des jeux de Game Boy à bénéficier de la plus longue durée de vie.
  • Ce jeu est méconnu mais tous les joueurs que je connais qui l’ont fait me confirment avec passion que c’est le meilleur jeu de la console portable de Nintendo.
  • Les personnages sont attachants et les situations sont parfois dramatiques.
    Je me demande même maintenant comment un tas de pixels a pu autant me marquer et m’émouvoir.
  • Un remake existe sur GBA sous le nom « Sword of Mana ». Malgré des graphismes sérieusement revu à la hausse ce jeu n’est pas du tout à la hauteur de son aîné avec une difficulté particulièrement mal dosée.
  • Sword of Mana

  • La fin du jeu est poétique et mérite d’être vue par tout rétrogamer qui se respecte (Attention ne vous spoilez par sur Internet, des vidéos de la fin sont en ligne sur youtube et dailymotion).

Bonus :

L’intro du jeu en version française :

Image de prévisualisation YouTube

Une musique interprétée au piano par un fan avec de vrais morceaux de poésie à l’intérieur :

Image de prévisualisation YouTube

Encore de(s) article(s) ...

Les 6 jeux de poker mythiques chez Nintendo

Parce qu’on aime le poker sur console, je vous propose une balade dans les jeux vidéos de poker qui sont devenus mythiques grâce au talent de Nintendo.

Peek-A-Boo Poker est le premier jeu de poker sur Nintendo, et il a marqué son temps, car il s’agit en fait d’un jeu de strip poker. Vous affrontez Full House Francine, Double Dealing Debbie et Poker Penny

Aero The Acro-Bat, une mascotte de plus ?

Aero The Acro-Bat n’est pas forcément un jeu ultra connu. Sorti à l’époque où Sonic se faisait déjà un nom depuis 2 ans, et où Mario était peinard depuis des années en tant que tête de gondole de Nintendo, le titre de Sunsoft voulait imposer lui aussi sa mascotte, en optant pour le côté cool de Sonic.

Dans l’univers du cirque. Avec des méchants clowns en guise d’ennemis. Oui, je sais, dit comme ça, ça ne fait pas rêver, mais le jeu est tout de même intéressant.

Street Fighter 2 : Vous-êtes plutôt Ken ou Ryu ?

Chacun a son personnage préféré sur Street Fighter ! Quel est le vôtre ?

A titre perso, je dirai que je suis un grand fan de Ken et je ne sais absolument pas pourquoi (peut-être à cause de son uppercut enflammé et de sa tenue aux couleurs de Sangoku ?)

Bref ! Avant d’attaquer sur ce monstre de Street Fighter 2, revenons quelques instants sur sa genèse. Peu de personnes connaissent Street Fighter 1 (et oui, avant le 2 il y a 1 !!!).

A & C Games : la meilleure adresse rétrogaming à Toronto

Premier focus sur les lieux à connaître si vous êtes de passage par Toronto. Cet article inaugure une toute nouvelle rubrique « Tourisme / Balade Geek« .

Nous allons ici découvrir les trésors que renferment A & C Games, une enseigne indépendante particulièrement fourni en rétrogaming, créneau sur lequel ils ont eu le flair de se positionner.

Vous constaterez au passage que cette échoppe au premier abord modeste a plus d’un tour dans son sac.

Kick Off 98, un passage 3D désastreux

Foutre de Dieu, encore un jeu de foot ? On va se croire dans la chambre d’un joueur professionnel à ce rythme là sur Geek-Vintage !

Ouais, mais pour une fois, parce que ça fait longtemps que j’avais pas touché ce jeu, je vais vous conter la merveilleuse histoire de Kick Off 98, un horrible jeu de baballe. Mais putain, si on le prend au 15ème degré (et qu’on l’achète à moins de 5 euros), ce titre vous fera marrer comme il m’a fait marrer à l’époque. C’est parti mon kiki.

14 commentaires sur “Mystic Quest Game Boy : un incontournable méconnu”

  1. Retroblogueur dit :

    Voilà qui donne envie de s’y essayer. Une découverte en ce qui me concerne.
    Merci pour cet article.

  2. Jaja dit :

    Je suis tombé sur ton blog en cherchant des critiques du jeu. Comme tu l’as si bien dit, n’importe qui d’un tant soit peu sensible songera à ce jeu avec une petite larme à l’oeil.
    J’ai 19 ans (pas vraiment un vieux de la vieille donc) mais ce jeu a bercé une bonne partie de mon enfance. Je ne compte même plus le nombre de fois que j’ai pu le refaire, encore aujourd’hui (sans jamais réussir à dropper ce foutu bouclier d’Aegis ! :D ) et je trouve qu’avec Zelda premier du nom, il s’agit du meilleur jeu que la Gameboy ait pu porter.
    Cette fin…au moins aussi puissante que le réveil de Link dans Zelda, avec le petit son de baleine qui fait pleurer.

    A noter que l’on peut trouver toutes les musiques originales, ainsi que de très belles versions orchestrales, en abandonware sur le net.

  3. Yamarendan dit :

    Merci pour ce commentaire plein de passion. A lui seul il me confirme que je ne suis pas le seul fou épris de ce jeu. Effectivement tu as raison de le souligner, Mystic Quest est le genre de jeu qui marque son enfance.

    Pour ce qui est du bouclier d’Aegis, à vrai dire, je n’ai pas forcément pris le temps de partir à la recherche des très très nombreux objets dont certains particulièrement rares et difficiles à obtenir. Je m’amusais davantage à refaire le jeu en faisant le maximum de level up pour voir jusqu’à quel point le boss de fin pouvait se faire démonter par la toute puissance de l’épée de Mana.

    As tu eu la chance d’avoir la version complète du jeu avec la carte du monde en format poster avec à son dos la liste de tous les objets et équipements du jeu ?

  4. kik dit :

    Yo !

    Juste un petit coucou en tombant sur ce site ET cet article complètement au hasard (allez, j’avoue via le fofo de thelia et la signature d’un certain epock29) et juste je suis trop content de voir un article parler du meilleur p*tain de jeu GB de tous les temps !

    Il a juste totalement bercé mon enfance, c’est le second jv que j’ai eu de toute ma vie, tu parles d’un choc !

    Sans lui je pense que je n’aurais peut-être jamais glissé vers les autres rpgs jap’, la japanime et la culture geek tout simplement !

    Merci pour ce petit coup de fraicheur et de souvenirs !!

    kik

    ps : aaaah, l’énigme des palmiers dans le désert…..those were the good old days ! ;)

  5. Soru dit :

    Ca ne nous rajeunit pas…

    Je me rappelle avoir eu envie de ce jeu à l’époque (il était dans tous les catalogues de vente par correspondance et je me souviens très bien de la jaquette… typiquement européenne d’ailleurs).

    Il faudra vraiment que j’y joue un jour, s’il est mieux que Zelda, pas moyen d’y couper…

  6. Jaja dit :

    Mieux je sais pas, ce sont deux jeux difficilement comparables car fondamentalement différents : Zelda est davantage un jeu d’énigme qu’un jeu de rôle, comme peut l’être Mystic Quest.
    Cela dit, si on parle bien du même Zelda (Link’s Awakening) à mon humble avis les deux jeux sont aussi puissants l’un que l’autre.

  7. Yamarendan dit :

    Je suis assez d’accord avec Jaja,
    les deux sont difficiles à comparer…
    Link’s Awakening reste mon zelda préféré de loin,
    Mystic Quest bien qu’étant de la même catégorie d’Action-RPG n’apporte pas vraiment les mêmes éléments et ne mixe pas les mêmes ingrédients de gameplay, de scénario, etc
    Ce qui est sûr c’est qu’il faut avoir essayé Mystic Quest GB au moins une fois dans sa vie ;)

  8. lebopico dit :

    my, oh my… ce jeu était si bon… surtout à une époque où les RPG sortis en Europe se comptaient sur les doigts de la main d’un trekkie. Ce qui m’étonne encore, c’est la chance ue j’ai eu de tomber sur ce jeu. Parce qu’au bon temps de « pas internet»  et de Joypad coûte la moitié de l’argent du poche du mois, il fallait avoir du pif pour se faire payer par ses parents exaspérés UN unique jeu…
    Donc oui, ce jeu et sa suite Secret of Mana sont les jeux qui ont permis à de nombreux jeunes joueurs d’entrer dans le bon vieux monde du RPG. et pas forcément en se tapant un répétitif ff1, qui possède un scénar qui tient sur un ticket de métro. certes, ce n’était pas la même époque, mais quelle poésie et quelle émotion dans cette histoire d’arbre Mana, Julius, Marie… et le vieux Bogard…
    Haaaa….
    Merci pour cet article !

  9. Vince dit :

    Me revoilà presque au milieu des années 90, à jouer à cette perle sur ma grosse game Boy..

    Un jeu excellent, moi qui me sent d’humeur à me chopper une game boy pocket, je vais rajouter cet illustre titre à ma liste de jeux à refaire.

  10. Jaja dit :

    « As tu eu la chance d’avoir la version complète du jeu avec la carte du monde en format poster avec à son dos la liste de tous les objets et équipements du jeu ?» 

    Ouiiiii :D C’est justement comme ça que je sais qu’il n’y a qu’une seule arme lootable non essentielle dans le jeu, ce foutu bouclier ^^
    A noter que la carte était loin d’être complète d’ailleurs ; mais elle aidait énormément pour débuter.

  11. Darkgilou dit :

    Et oui, tant de fan qui se retrouvent 15 ans après…
    Comme d’autres témoignages : acheté dans la seule boutique « jeu video»  du petit village où j’ai grandi, il m’a vampirisé de nombreuses heures.
    J’avoue, j’ai lâché l’affaire pour l’énigme des palmiers, jusqu’à ce que j’ai internet et que j’aille trouver la solution (c’était quand même tordu). Mais l’histoire est tellement sympa, les musiques et le pex à mort sur des petits monstres ;) .
    Je l’ai téléchargé sur un site d’émulateur, et j’avoue que je vais y jouer encore un peu. En effet, je possède encore la cartouche, qui a survécu à ma game boy ^^.

  12. buconero dit :

    Une référence ce jeu! Avec link’s awakening bien sûr.
    C’est clair, ils sont incomparables, j’étais minot quand j’ai eu mon game boy et Zelda m’a plus séduit que Mystic quest, peut-être plus mature dans les graphismes, la musique etc. Du coup, je ne l’ai jamais fini mais l’ai adoré et suis revenu plusieurs fois dessus. Comme les livres que je piquais à mon grand frère que je voulais absolument lire car passionnants mais trop compliqués (majoritairement du Stephen King, heureusement d’un côté que je ne suis pas parvenu à les lire à 8 ans).
    Dès que je remets ma main sur le carton contenant mon game boy, je m’y mets et je le termine !

  13. Max dit :

    J’étais en train de dépoussiéré mes vieilles consoles laissées des années dans une cave (NES&Game Boy, ma Super NES ayant été vendue à l’époque pour acheter une PS1) quand je tombe sur la cartouche de Mystic Quest.
    Superbe jeu. J’y ai passé littéralement des heures. J’avais été au début assez rebuté par les graphismes, car Link’s Awakening avait été mon précédent jeu sur Game Boy (et oui, fallait négocier très longuement avec les parents pour qu’ils m’achètent que quelques jeux en dehors des anniversaires et de Noël).
    Mais celui-là m’avait vraiment tenu en haleine.
    C’est sans doute la première fois que je me suis connecté au minitel sur 3615 jeuxvideos pour trouver une soluce. Concernant les palmiers, je ne me rappelle plus si j’avais justement dû utiliser la soluce par minitel, ou si ce passage n’avait pas fait l’objet d’un trucs&astuces dans un éventuel télévisator.
    Super souvenir en tout cas ! Incroyable que ce jeu n’ait pas plus marché que ça.

  14. Neo88 dit :

    Mon 1er rpg sur game boy qui a bercé mon enfance et m’a fortement marqué ! rien que de revoir la pochette m’a fait des frissons, et la musique n’en parlons pas magnifique ! un remake vient de sortir sur portable pour les interressés…

Laisser un commentaire

Pour ajouter une image dans votre commentaire cliquez ici.