Scoop it Geek Vintage
Page Facebook de Geek Vintage
Twitter

Nicky Larson : Le City Hunter de ces dames

Aussi attendu que le Beaujolais Nouveau, aussi mûr qu’un grand cru voici finalement mon article. Je dois dire que j’ai mis le temps pour le pondre celui là, et c’est Yop qui va être content.

club-dorothee

Je fais partie de la génération Club Dorothée, celle qui a été bercée par grand nombre de mangas, d’animes et autres que l’Europe n’avait pas encore découverts. Les petits français étaient on peut le dire des privilégiés dans le domaine.

Loin des dessins animés dont on nous gratifie aujourd’hui, que l’on peut qualifier de bouse immonde tant la qualité des dessins fait peur – à croire qu’ils recrutent leurs talents sur des critères un peu flous.

« Bon, alors qui pour dessiner les planches du nouveau dessin animé pour les gamins ? Toi ? Ah non, désolé, tu sais dessiner donc ça ne va pas être possible. On cherche des pros mon grand ! »

Ces temps bénis où passaient sur une chaine nationale des merveilles telles que Goldorak, qui fut d’ailleurs l’un des fers de lance de l’émission bien avant les Dragon Ball, Collège Fou Fou Fou et autres trésors.

nicky-larson

C’est donc avec une jouissance toute particulière que je vais aborder une de mes séries favorites, et sans doute ne suis-je pas le seul, City Hunter, ou Nicky Larson pour les francophones.

Je me permets d’ailleurs de faire une légère parenthèse pour insister sur le fait que les jeunes téléspectateurs que nous étions n’ont eu droit qu’à une version « édulcorée » de ce fabuleux manga. J’y reviendrais d’ailleurs un peu plus loin en étayant mes dires.

Tsukasa-Hojo

Il convient en premier lieu de présenter le manga. Ecrit par Tsukasa Hojo en 1985, la première version qui paraissait chaque semaine dans Shonen Le héros principal a pour nom Nicky Larson, ou Ryo Saeba dans la version japonaise et papier (oui, même sur la version manga française).

Grand brun ténébreux et musclé, son histoire est assez floue et le manga ne l’aborde pas du tout dans les premiers volumes ou épisodes télévisés. Grand et plus baraqué qu’un videur de boîtes de nuit, la première chose qui marque en le découvrant est avant tout cet air profondément débile qu’il arbore plus de cinquante pour cent. C’est un obsédé.

nicky-larson-city-hunter

Ou tout du moins est ce l’impression qu’on en a étant donné qu’il aborde ou tente de sauter sur toutes les belles femmes qu’il croise. Et dieu sait que dans City Hunter on en croise des belles femmes. C’est un personnage bien plus complexe qu’on ne le croit, mais il faut attendre un certain nombre de volumes aussi (SPOILER ALERT !).

Détail qui a son importance, son comportement dans la version manga papier aux éditions J’ai Lu et celui dans l’anime télévisé sont, bien que similaires, assez éloigné sur de nombreux points. Il semblerait que dans leur grande sagacité, les personnes en charge de mettre à la sauce Européenne les animes Japonais (ou mangas) aient quelques peu adouci le personnage.

Pour ceux qui n’ont jamais vu la manga, ils découvriront bien assez vite la différence. Sans dévoiler aucune information vitale, on peut le dire, Ryo Saeba est pendant près de 50% du manga en érection, tente d’emmener ses conquêtes dans des « loves hotels », bouquine des magazines pour adultes à longueur de temps ou se balade en sous vêtements comme un exhibitionniste. Non, rien de vulgaire bien que certains en doutent, car le tout est toujours habilement orchestré et toujours dans des situations cocasses.

Soulever un bureau ou percer une vitre pare-balle avec son machin, rien de bien choquant pour des personnes qui ont vu Kenshiro éclater des cervelles à l’âge de 9 ans. Et ce côté pervers est sans doute ce qui a fait le succès de ce manga. Le héros est au fond beau gosse, super costaud et en plus ne traîne qu’avec des beautés, mais il reste très humain car en fin de compte il nous rappelle à tous que mêmes les meilleurs peuvent êtres des obsédés (et je ne dis pas çà pour moi).

Allez un petit cadeau pour vous tous, un best of de ses moments :

Kaori / Laura :

Autre personnage présent tout au long du manga, Laura, ou Kaori Makimura dans la version originale, qui est la sœur de son associé des premiers volumes, et qui le suivra tout au long des 36 volumes parus aux éditions « J’ai Lu » en France. Ce qui a rendu plus que célèbre ce personnage, les marteaux, massues et autres ustensiles ostensiblement affublé de poids allant de 10 à 100 Tonnes dont elle faisait un usage plus qu’intensif.

Nicky-Larson-Kaori-Laura

« Tu l’as vue ma massue ??!! »

Je vais être franc, c’est sans doute le personnage le plus ennuyant. Toujours à se fourrer dans les pires problèmes, elle apparaît un peu comme le boulet qu’on doit se traîner sur tous les volumes.

kim

SI je devais faire un parallèle avec un personnage de fiction de série TV (attention réservé aux accrocs), elle serait un peu comme la fille de Jack Bauer, Kim, dans 24h.

Elle est en quelques sortes le point faible du héros et je n’en dirais pas plus parce que c’est comme çà. Pour ceux qui souhaitent creuser sur les aspects psychologiques, ils peuvent toujours aller se procurer tous les tomes dans leur Fnac ou Virgin (ah bon je fais de la pub ?) le plus proche, à moins qu’ils soient assez chanceux pour avoir un magasin dédié.

Le personnage se rattrape fort heureusement par ses accès de violence, son arsenal de massues et autres illimité et l’ingéniosité qu’elle met à punir Ryo.

Umibozu/Falcon/Mammouth :

Et enfin un autre des personnages inamovibles du manga, Mammouth ! De son nom réel Umibozu dans la version papier, c’est un des personnages les plus bizarres, mais aussi un des plus attachants. Pour ne pas trop en dévoiler pour ceux qui n’auraient pas encore lu le manga, Je ne vais pas non plus relater tout ce qui se passe dans l’histoire.

Umibozu-citu-hunter

Non, baisse la main toi lecteur, j’ai dit pas de questions ! Tout ce que je peux dire, c’est que c’est un ancien mercenaire, qui se fait d’ailleurs souvent engager en tant que Tueur à gages en concurrence avec Ryo/Nicky. Mais le personnage est difficile à oublier. Aussi grand qu’un golgoth (si tu ne connais pas les Golgoth, tu sors !!) portant en continuité des lunettes de soleil ainsi que des vêtements militaires (à quelques exceptions près), il est l’archétype du « gros nounours », qui en plus de tout çà, a une grande phobie des chatons qu’il a peur de blesser.

C’est d’ailleurs souvent par ce biais que les autres le menacent, en plus des personnes qui lui sont chères. Les premiers épisodes et volumes vont vite le voir apparaître, et çà je peux le dire sans faire de spoiler.

Saeko-Nogami

On pourrait aussi évoquer plusieurs autres personnages qui vont apparaître régulièrement dans l’histoire, comme les sœurs Lamberti/Nogami, l’une policière et l’autre détective privée qui vont demander de l’aide à Ryo/Nicky sur plusieurs de leurs missions délicates.

Raison qui lui fait accepter à chaque fois ces missions, le côté aguicheur et plein de charme des deux sœurs qui lui promettent à chaque fois de le payer en « nature ». Autant vous dire que je ne vais pas le blâmer.

Les musiques et voix qui ont marqué.

Vincent-Ropion

Autre point à traiter cette fois ci pour la version française, les musiques et les voix dans l’anime. Après avoir recherché un peu histoire de me cultiver (très très haute culture) comment étaient doublé les voix dans Nicky Larson, je suis tombé sur le nom de Vincent Ropion.

Et là j’ai pris une claque en vérifiant son nom, car le monsieur apparaît dans plus de 20 animes, dont beaucoup du club Dorothée, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il a plus contribué à la série que le fameux chanteur du générique en Français, Jean Paul Césari. Pour les curieux allez faire un tour sur sa page Wikipédia.

Autre incournable pour les voix, Michel Sarfaty, celui qui a doublé les voix de tous les méchants. Mais si rappelez vous, les voix stupides et nasillardes qui se ressemblent toutes. « Il en perd sa mumute le Mammuuuuuuth ! » Autant dire que ces deux voix sans qu’on en ai conscience ont marqué notre enfance. Allez, on s’en remet un petit coup.

Je tiens toutes fois à m’insurger devant l’étron qui a été pondu en lieu et place de générique pour la nouvelle version des épisodes qui étaient diffusés sur la chaine Manga.

On pourrait disserter longtemps sur la série tant les sujets sont nombreux. 139 épisodes TV, des OAV, 36 Volumes publiés en version française, City Hunter a été sans aucun doute avec Olive et Tom, Ken le Survivant, Saint Seya et Dragon Ball un des acteurs principaux du boom des mangas en France.

Pour tous ceux qui n’ont eu la chance de ne voir ni le manga, ni l’anime, je vous conseille de vous jeter dessus. Le manga pour le côté décalé, la qualité des dessins et l’humour. La version anime française pour les voix d’anthologies !

Encore de(s) article(s) ...

Submarine Super 99

Au fond des abysses…

Découvrez une adaptation à l’écran d’un des tous premiers manga de Leiji Matsumoto (Albator, Gun Frontier…).

Cette fois-ci le mangaka nous emmène au fonds des océans encore et toujours pour la liberté !

Précurseur des autres titres de l’artiste (le personnage d’Albator n’étant pas présent dans cet anime), ce manga introduira (notamment dans son scénario) les autres œuvres de l’auteur.

Hellsing, le manga du charismatique vampire Alucard

C’est une nuit idéale, le genre de nuit qui vous donne envie de mordre et de boire…

Bon, je dirai que quelque mots pour présenter ce post : « Hellsing, le manga hallucinant avec Alucard, le personnage principal qui envoie du steak (Steak, c’est le bon mot !) avec ses guns !

A recommander pour ceux qui kiff les mangas et les vampires (surtout que c’est la mode avec Twilight).

Denver, le dernier dinosaure

1 – 2 – 1.2.3.4 !

Denver, le dernier dinosaure, c’est mon ami et bien plus encore ! Denver, le dernier dinosaure vient d’un monde jamais vu encore !

Hey ! Je vous ai vu chanter là bas dans le fond, et même toi devant ton écran ! Ha ha démasqué, ancien(ne) fan de ce charmant dinosaure. Tellement sympa qu’on en aurait tous pris notre carte de la spa si les dinosaure étaient inscrits sur les listes des animaux protégés, sauf que bien sur ils ne le sont pas non… bah non, ça n’existe plus les dinosaures. Désolé de briser ce doux rêve, mais oui, effectivement, les dinosaures n’existent plus.

Mais alors, qui est donc ce Denver se demanderont les profanes.

Hajime no Ippo, la boxe version manga

Dans Hajime no Ippo, vous découvrirez la boxe telle que vous ne l’avez jamais vue. Baston, amitié, rivalité, humour, tous les ingrédients sont là pour faire de ce manga une référence du genre.

Saurez-vous résister aux aventures de Ippo ? Rien n’est moins sûr…

Les prix remportés par l’auteur, Morikawa, attestent de la qualité de cette oeuvre donc méfiez-vous car lire ce manga, c’est l’adopter à coup sûr !

15 commentaires sur “Nicky Larson : Le City Hunter de ces dames”

  1. Cactuz dit :

    NICKY LARSON NE CRAINT PERSONNE ! SURTOUT SI LA FILLE EST MIGNONNE ! NICKYYY LARSON, NICKYYY LARSON !!

    Tant de souvenirs qui remontent, c’est pour cela que j’adore votre blog, vous frappez fort là ou ça fait mal. Dans la chaleur de la nuit, le mal est toujours puni: encore merci pour ces articles passionnants 😉

  2. Max dit :

    J’aurais voulu faire bien plus long, mais par manque de temps et surtout histoire de laisser aux autres la possibilité de découvrir ou redécouvrir l’intégralité de la série, j’ai passé pas mal de choses sou silence.

    Je conseille fortement à ceux qui le peuvent de lire le manga qui est tout simplement génial.

    Pour le générique, je suis d’accord, je ne connais que peu de personnes qui ne réagissent pas quand on chante le début du premier générique 😀

  3. Booloo dit :

    J’adorai lorsqu’il sortait son 357 Magnum (pas de jeu de mot déplacé SVP), en reprenant tout de suite son air sérieux, on peut dire qu’il y avait 2 Nicky, l’obsédé et le héros, c’est compatible ?…

  4. Max dit :

    Bien sur que oui !!
    J’y arrive bien au quotidien 😀

    Plus sérieusement, c’est ce qui a fait le succès de la série chez les personnes de sexe masculin, ce côté pervers assumé. Il fait publiquement ce que nombre de mecs rêvent de faire, c’est à dire flirter ouvertement avec toutes les belles femmes qu’ils voient. Après on a pas tous le Magnum ou la carrure adéquate 🙂

  5. Anne dit :

    Tu ne parle pas de Angel heart?

  6. Max dit :

    Pour Angel Heart, je sais que la série est liée à City Hunter, car on y retrouve certains persos, mais elle n’est pas Vintage pour moi et je n’ai pas du tout accroché, le côté décalé étant partiellement absent et l’histoire sentant le réchauffé pour moi à l’époque (2004 en France).

    Mais l’auteur étant le même, il faudrait peut être que je donne une seconde chance à ce manga 🙂

  7. Kenka dit :

    Excellent article 😉 J’aurais juste une petite remarque à faire en ce qui concerne cette phrase : « Je tiens toutefois à m’insurger devant l’étron qui a été pondu en lieu et place de générique pour la nouvelle version des épisodes qui étaient diffusés sur la chaine Manga. »

    Je me rappelle parfaitement que les deux génériques ont existé dès l’époque du club Dorothée, ce n’est donc pas la chaîne Manga qui l’a réalisé ^^ (ou alors j’ai mal compris tes propos ^^).

  8. Max dit :

    Pour être franc, il me semble que le second générique n’est pas de l époque du club Dorothée. Parce que j ai beau réfléchir, je ne vois le générique dans aucun de mes souvenirs… Mais je peux me tromper. Ça reste une honte pour moi 🙂

  9. Max dit :

    Oh double honte pour moi, j’ai oublié de parler du Film City Hunter. Je ne parle pas des OAV ou autres, mais bien du Film en vrai de vrai, avec Jacky Chan.

    Je l’ai vu il ya quelques années, et même si ce n’était pas une réussite, étant donné que je suis fan de l’acteur, j’ai bien rigolé.

  10. Yop dit :

    Excellent. C’est quoi le titre exact ? Il existe en VF ?

  11. nicky larson dit :

    « Je fais partie de la génération Club Dorothée, celle qui a été bercée par grand nombre de mangas, d’animes et autres que l’Europe n’avait pas encore découverts. »

    En fait, il me semble avoir lu que les animés ont eu du succès en Italie avant la France, et nos amis transalpins ont eu un tas de séries qui ne sont jamais arrivées chez nous.

    Les chaines françaises sont assez frileuses. Par exemple, c’est après avoir constaté le succès de Saint Seiya en Italie que TF1 c’est décidé à passer la série.

    Et les grandes chaines italiennes passent toujours un grand nombre d’animés, dont certains qui n’arrivent pas en France.

    C’est la même en Espagne qu’en Italie, ils passent carrément plus de da nippons que ricains ou européens, ce qui est tout à fait logique étant donné que les japonais sont les numéro un en quantité et qualité niveau dessins animés télé.

    Alors qu’en France, c’est quasiment le désert depuis la fin du Club Dorothée, les da nippons sont devenus une anomalie dans la grille de programmes des grandes chaines.

    Par exemple TF1 a passé Pokémon uniquement pour empêcher les autres chaînes d’avoir la série, mais sinon ils préfèrent passer des da ricains ou européens, pareil pour le service public et M6.

  12. Max dit :

    @Yop : Le nom c’est Niki Larson 😉

    @Nicky Larson : Il est vrai que l’Italie a eu de nombreux da en premier, en témoigne Olive et Tom (Holly i benji) sorti en France en 1988 sur « La Cinq » alors qu’en Italie la première diffusion a été en 1985 (Japon, 1983).

    Je n’ai pas été creuser pour les autres séries, mais je suis sur qu’on en trouvera d’autre (comme Hokuto No Ken comme me le rappelais un collègue Italien il y a peu :D).

    Merci pour les infos !

  13. Axelle dit :

    Je te trouve un peu dur en affaire avec Laura, voire limite mysogyne. Son personnage a pour fonction d’être la caution morale, le garde-fou, le port d’attache de Nicky. Elle comble le vide quand il perd son partenaire et elle lui permet d’expier sa culpabilité. De plus, elle le met bien souvent au travail quand il ne veut rien faire et que les comptes sont dans le rouge. Elle arrive aussi à le convaincre d’accepter des contrats avec des clients plus border line. Elle fait figure de limite quand il déconne trop et apporte par conséquent à Nicky son côté « standing », son sens moral qui lui a vallu une telle quote auprès du public féminin…

  14. Max dit :

    Désolé pour le délai de réponse. Je ne suis pas dur avec Laura, ni mysogine (car l’être avec un personnage fictif, ça semble dur ;)). En fait, c’est clairement un personnage clé. Mais ce qui a fait le succès de la série, ce n’est pas la profondeur de la relation entre Saeba et Kaori, mais plutôt les coups de massue.
    D’ailleurs, pour ceux qui souhaitent approfondir sur le côté relationnel, Angel Heart est pas mal ;).

    Ce que je veux dire au final, c’est que ce manga ne tourne pas autour de leur relation, mais que ce n’est pas ce qui a fait le succès de la série, malgré ma grande affection pour Laura 😀

  15. Eric dit :

    Nick Larson, c’est mon adolescence… vraiment sympa de repenser à ce Manga vraiment réussi!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.