Scoop it Geek Vintage
Page Facebook de Geek Vintage
Twitter

Worms…

Les Worms, tout le monde connait les Worms ! D’ailleurs on se souvient de quelques parties en réseau Kulilin et moi…

illus-worms

Voilà un jeu qui a fait couler de l’encre du pixel. Pour tous les jeunes gamers qui n’ont jamais joué au Worms, nous espérons que cet article vous donnera l’envie de tester ce vieux magnifique jeu d’artillerie (en version 2D bien sur!)

Un peu d’histoire

worms-winner

Le mot  » Worms  » désigne une série de jeux vidéo basée sur le fait de contrôler une équipe de vers de terre équipés d’armes tantôt réalistes, tantôt délirantes et de les faire s’entretuer. Plutôt cool hein ?

Le premier jeu de la série, sobrement appelé « Worms » est sorti en 1996 et il sera suivi de 15 suites intégrants toujours plus de possibilités d’annihilation ver-de-terrique (copyright hein) à raison d’environ un par an.

L’équipe de développement Team 17 a exploité le filon ça c’est sur !

Voici d’ailleurs une liste dont l’exhaustivité ne tient qu’à la confiance portée à wikipédia :

  • 1995 : Worms
  • 1996 : Worms Reinforcements
  • 1996 : Worms United
  • 1997 : Worms: The Director’s Cut
  • 1998 : Worms 2
  • 1999 : Worms Pinball
  • 1999 : Worms Armageddon
  • 2000 : Worms World Party
  • 2002 : Worms Blast
  • 2003 : Worms 3D
  • 2004 : Worms Forts : État de siège
  • 2005 : Worms 4: Mayhem
  • 2006 : Worms: Open Warfare
  • 2007 : Worms: Open Warfare 2
  • 2007 : Worms
  • 2008 : Worms: A Space Oddity

Le principe

worms-3d

Vous remarquerez l’arrivée de la mention « 3D » en 2003. Les premiers jeux étant en 2D. Pour les profanes, la 2D indique qu’il n’y avait pas de notions de relief dans le jeu.

Les parties se déroulaient sur un plan de jeu plat dans des décors disons… psychédélico-réalistes, comprendre que des éléments réalistes sont placés de manière plus qu’improbable dans l’espace.

Il sera d’ailleurs bien plus souvent question des jeux ancienne version dans l’article (jusqu’à 2000) car à notre humble avis, l’arrivée de la 3D dans ce jeu a tout gâché niveau game-play! old school power !

Les vers de chaque équipe (de 2 à une moulitude) sont placés aléatoirement, ou non selon les options de jeu, sur le terrain puis chaque joueur agit en un temps donné (réglable dans les options) pour faire le plus de dégâts possibles dans la chair à canon que représente ses adversaires.

Le grand intérêt de ce jeu, outre le fun procuré par le fait de détruire de manière spectaculaire des vers de terre tout en utilisant ou détruisant les décors, est dû au fait qu’on puisse personnaliser à outrance les parties.

Les possibilités de personnalisation étant bien entendu de plus en plus nombreuses au fil des moutures.

Les personnalisations

1 – Les équipes

La possibilité de créer ses équipes permet de nommer à volonté les bons petits vers qui se battront jusqu’à la mort pour vous. Ça semble dérisoire mais, je donnerai un exemple rapide pour expliciter : Créez une équipe avec le nom de collègues de travail insupportables ou de supérieurs hiérarchiques intraitables ou peu importe, puis jouez contre elle.

N’est-il pas jubilatoire d’envoyer un raid aérien au napalm sur l’un d’entre eux ? Je pense avoir argumenté suffisamment.

En plus du nom, il est possible de choisir sur certains jeux la nationalité de l’équipe, et donc la langue dans laquelle ils s’expriment, chaque langue ayant son lot de petites phrases sympathiques pour invectiver l’ennemi ou se plaindre lors de sa propre mort.

tombe2

tombe1

D’ailleurs au sujet de la mort, différentes tombes sont disponibles pour le choix d’une équipe, ces tombes prenant la place des valeureux guerriers tombés au combat pour qu’on se souvienne d’eux, jusqu’à la fin de la partie en tout cas, ou leur disparition de l’écran.

2 – Les terrains

Nous entrons dans le gros du jeu. La création de champ de bataille reste un incontournable et permet de prolonger à peu près à l’infini la durée de vie du jeu. Il faut savoir que sur chaque terrain sous le sol se trouve de l’eau, et que tomber dans l’eau signifie la mort.

map-worms

Pour créer ses terrains, différents outils sont mis à disposition pour former la base solide du décor tout d’abord, puis les éléments décoratifs et enfin l’environnement global.

Les possibilités sont assez énormes et le choix du terrain peut rapidement jouer en la faveur ou défaveur d’une équipe selon l’utilisation qu’on fait des armes.

Outre la conception manuelle, les terrains fournis « de base » sont tout simplement magiques et le décor est quasiment toujours réalisé de façon « humoristique ».

Certaines configurations de terrain permettent un affrontement type « château fort », ce qui signifie que le terrain sera coupé en deux et que les équipes seront réparties chacune sur l’une ou l’autre partie de la map, et place à la stratégie pour couler l’autre équipe le premier.

map2-worms

3 – Les options

Les options de jeu permettent de régler des éléments de jeu tels que la durée globale de la partie, le temps de jeu de chaque ver, les éléments d’aide qui tombent et leur fréquence… Ses éléments contribuent encore une fois à pérenniser l’utilisation du jeu, mais rajoute un vrai +.

Il est possible de réaliser des parties avec des options spéciales déjà prédéfinies comme « full wormage » par exemple, le mode où tous les coups sont permis, donc toutes les armes sont disponibles…

Les armes

mouton-feu

Les armes dans les jeux worms sont un peu le nerf de la guerre. Leur nombre et leur diversité sont plutôt conséquentes, mais il faut savoir les utiliser avec parcimonie, à moins d’avoir tout mis à l’infini pour des missions suicide express par exemple.

Certaines armes ne sont disponibles qu’à certains moments, d’autres dans une quantité très limitée, certaines ont les deux. Bref, il y a de quoi s’amuser tant qu’on est un minimum attentif. Il faut d’ailleurs savoir tenir compte de l’utilisation de chacune d’entre elles.

En effet certaines armes peuvent s’utiliser plusieurs fois pendant un tour (le fusil, l’arc…), d’autres s’activent puis se désactivent ou cessent de fonctionner au bout d’un certain temps ou une fois les munitions ou le délai de disponibilité épuisés…

Voici une petite description de certaines armes histoire de vous donner l’eau à la bouche :

  • La banane : c’est une espèce de grenade à fragmentation se dissociant en plusieurs bananes, (elles explosent dès quelles touchent un élément du jeu). Une variante, la super banane permet de contrôler le moment de la dissociation et le moment de l’explosion.
  • Le lance flamme : Pas besoin de préciser, sauf que attention, ça brûle !
  • ane

  • La grenade alléluia : Grenade très puissante qui juste avant d’exploser entonne les paroles « aaaaaaaaaaalléluia! »
  • L’âne : Une des armes les plus redoutables, cette arme est une enclume en forme d’âne qui tombe du ciel et qui détruit tout sur son passage (ou presque). Autant vous dire que si vos worms se trouvent sur la trajectoire de l’âne, vous pouvez leur dire au revoir…
  • La grand mère : la grand mère est une bombe sur pattes à retardement, elle se déplace et explose au bout d’un certain temps. Attention, si la grand mère rencontre un obstacle, elle fait demi tour…

Il existe également des actions qui permettent de faire des dégâts aléatoirement, comme une pluie de météorite ou un tremblement de terre.

Il y a une multitude d’armes toutes plus fun les unes des autres, on citera également : les moutons volants, les tirs de missiles et de plasma à distance, la hache, etc…

Les outils

Il y a aussi un grand nombre d’outils disponibles pour pouvoir déplacer les petits vers sur la map :

  • La corde : plus comme un grapin, la corde permet aux worms de s’accrocher à n’importe quel élément du décors et de se déplacer.
  • Le chalumeau : Il permet de creuser des tunnels dans le décors cependant son champs d’action est assez réduit.
  • Le marteau piqueur : il permet de creuser le décors également mais uniquement à la verticale.
  • Le Jet-pack : réacteur dorsal qui permet faire voler ses worms, réservoir de 30 secondes de mouvement.

Les petits

Le concept étant au départ assez novateur, et depuis, toujours aussi intéressant, de nombreux jeux s’en sont inspirés, plus ou moins directement.

Tout d’abord, il est facile de dénicher une flopée de jeux en flash qui copient presque directement le jeu originel, avec plus ou moins de brio, une simple recherche sur un moteur de recherche quelconque donne rapidement des résultats intéressants.

Des jeux libres ont aussi été créés, on peut notamment citer Wormux qui est même disponible dans les packages officiels de la distribution debian de Linux (j’ai vérifié personnellement) et probablement également pour d’autres distributions.

Il est bien sûr aussi disponible sur Windows. Il intègre des fonctionnalités de jeux en réseau et se démarque par le fait qu’au lieu de jouer avec des vers, on contrôle des logos de logiciels libres.

Sur console j’ai pu essayer l’excellent hogs of war, les cochons de guerre. Ce jeu en 3D très fun était disponible sur la première playstation. Le principe était le même si ce n’est qu’on contrôlait comme son nom l’indique, des cochons.

Des possibilités de personnalisation, de création étaient aussi au rendez-vous et malgré le fait que je n’ai pas du tout été attiré par les versions 3D (ceci étant valable pour les deux rédacteurs) celui là par contre m’avait vraiment accroché à l’époque (là je parle surtout pour moi, kulilin).

Vous devez tester ce jeu (version avant 2000)  si ce n’est pas déjà fait !

Nous vous préconiserons plus particulièrement Worms World Party, qui est vraiment génial. Toutes les armes et options dont nous avons parlé dans cet article y sont présentes et vous pouvez même jouer en réseau !

Une petite vidéo :

Vous pouvez vous procurer la démo de Worms Armageddon sur Télécharger.com

Et télécharger le jeu complet Worms 2 qui est passé en shareware sur CnetFrance

Et pour les + fans, le jeu Worms est même dispo sur Iphone

Merci au site Worms School pour les illustrations animées de cet article.


Webreizh, l'annuaire des sites internet  de Bretagne et Loire-Atlantique.

Encore de(s) article(s) ...

3 faits fascinants que vous ignorez peut-être sur Super Mario Bros

Dois-je vraiment expliquer quoi? Super Mario Bros est? C’était le jeu le plus populaire de tous les temps depuis plus de 20 ans (jusqu’à ce que Nintendo se soit imposé avec Wii Sports).

Le jeu a inspiré littéralement des centaines d’imitateurs, et presque tous les aspects de celui-ci, de la musique à l’arrière-plan, en passant par les ennemis et les objets, sont devenus des symboles culturels emblématiques.

Les belles alternatives aux Jeux Vidéo

Le comble pour un gamer ou un geek habitué à sa console de jeux portable, c’est bien la batterie qui peut faire défaut, ou pire, l’oublier sur sa table de chevet, et être parti pour plusieurs jours en voyage. Mais pas de panique !

Rebel assault 2 : the hidden empire, un excellent jeu vintage Star wars !

Je vais vous parler d’un jeu interactif comportant de nombreuses scènes cinématiques. Il s’agit d’un style de jeu vraiment à part significatif d’une époque, celle notamment des jeux/films interactifs avec la mega cd ou la 3do.

Les plus passionnés auront déjà deviné le nom de ce jeu (en même temps c’est marqué dans le titre). Il s’agit bien sûr de Rebel assault 2 : the hidden empire développé par Lucasart entertainment et sorti sur Playstation 1 en 1996 sur le vieux continent dans un très beau coffret contenant 2CD.

Les 6 jeux de poker mythiques chez Nintendo

Parce qu’on aime le poker sur console, je vous propose une balade dans les jeux vidéos de poker qui sont devenus mythiques grâce au talent de Nintendo.

Peek-A-Boo Poker est le premier jeu de poker sur Nintendo, et il a marqué son temps, car il s’agit en fait d’un jeu de strip poker. Vous affrontez Full House Francine, Double Dealing Debbie et Poker Penny

Aero The Acro-Bat, une mascotte de plus

Aero The Acro-Bat n’est pas forcément un jeu ultra connu. Sorti à l’époque où Sonic se faisait déjà un nom depuis 2 ans, et où Mario était peinard depuis des années en tant que tête de gondole de Nintendo, le titre de Sunsoft voulait imposer lui aussi sa mascotte, en optant pour le côté cool de Sonic.

Dans l’univers du cirque. Avec des méchants clowns en guise d’ennemis. Oui, je sais, dit comme ça, ça ne fait pas rêver, mais le jeu est tout de même intéressant.

3 commentaires sur “Worms…”

  1. Yamarendan dit :

    Ah là là worms que de bons souvenirs…
    J’ai aussi beaucoup aimé m’essayer à Liéro (une version temps réel de worms).
    Je crois que mon arme préféré dans ce jeu ça reste la bombe banane ^^
    Et vous vous avez une arme fétiche ?

  2. Booloo dit :

    Alors, moi perso, je kiffe la grenade alléluia ! et le mouton super-man !

  3. Redd dit :

    Je me souviens bien du tout premier worms, que j’avais sur disquette. On pouvait déjà y jouer à deux. Les vers étaient un amas de pixels.

    Je n’ai pas joué aux autres, à part Worms HD, pris sur ipad par nostalgie.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.