Référencement vintage – c’était comment en 1998 ? [Invité/guest : Sylvain Richard]

Whaouh ! Ça ne me rajeunit pas tout ça !

Quand Yohan m’a proposé d’intervenir pour parler du référencement de site Internet dans les années 90, je me suis rappelé que j’avais difficilement pondu ma première ligne de code en 1998.

aol-logo

Ceci grâce au CD d’AOL (ben oui, j’étais jeune) que j’avais reçu dans ma boite aux lettres et qui m’avait permis de prendre mon abonnement d’internaute en 1996.

Au bout d’un an, après avoir réalisé quelques sites perso dont un vieux reste subsiste ici (La DEROUTE) sur un hébergement lycos (anciennement multimania, j’ai laissé le site en place comme souvenir), me disant qu’une fois ma mère et mes copains venus visiter les sites, le compteur ne grimpait plus, je me suis intéressé au positionnement de site sur les moteurs de recherche.

Le paysage était bien différent à l’époque. Google n’était encore qu’un bébé, Altavista était The place to be, et Yahoo tentait de lui tailler les croupières.

alta-vista-et Yahoo-en-1996

Quel bonheur ces moteurs ! Spammable à merci ! Quand j’y repense, je me rends compte que j’ai plutôt commencé le SEO façon Black Hat.

Tout était possible, c’était le Far West, les contrôles étaient inexistants et le mot « blacklist » n’existait même pas encore.

Dans la série des trucs de cochon que j’ai pratiqué, il y avait bien sûr le texte blanc sur fond blanc, qui permettait de montrer aux moteurs des contenus que les visiteurs ne voyaient pas. J’ai aussi abusé du ALT d’image de 2000 mots, du texte dans des tailles si petites que 300 lignes occupaient 20 pixels sur 20 à l’écran. Bref, du spamindexing de goret qui marchait tellement bien.

la-deroute

Avec le site LA DEROUTE, je m’étais même payé le luxe d’être devant le site LA REDOUTE sur le moteur d’AOL.

Puis au fil du temps, il a fallu commencer à se cacher, ou du moins cacher aux autres webmasters les techniques douteuses. Une de mes astuces a duré très longtemps, elle consistait à empêcher l’affichage de la scrollbar d’une page. Ceci permettait de caser des tartines de textes invisibles à l’internaute.

Les années ont passé. Après m’être essayé au cloaking et autres techniques black hat plus pointues, j’ai finalement renoncé lorsque j’ai décidé de faire du web mon métier vers l’année 2000.

De tout ce passé, il est né une agence web en 2004. Bien évidemment, on n’y pratique plus le SEO Black Hat. Ce serait bien trop dangereux pour nous-mêmes ou nos clients.

google-en-1998

Et puis depuis 1996, Google a fait du chemin, il vous piste sans arrêt et les incartades sont immédiatement sanctionnées.

Bien évidemment, lors de concours de référencement, je remets les mains dedans, histoire de ne pas perdre la main. C’est d’ailleurs très formateur, mais cela reste du jeu pour garder les neurones au frais.

axe-net

Aujourd’hui AxeNet crée des sites internet bien propres.

blog-axe-net

Nous diffusons une partie de notre savoir-faire sur notre blog SEO et sommes devenus des gens bien et fréquentables… Mais avec une petite pointe de nostalgie tout de même.

Sylvain Richard : dinosaure du référencement et fondateur de l’agence AxeNet

Encore de(s) article(s) ...

Génération souvenirs, une boutique en ligne pour retomber en enfance

Il y a quelques semaines, je reçois un email de proposition de partenariat de la part de Sébastien de la boutique Génération souvenirs. Je ne connaissais absolument pas cette boutique !

Génération souvenirs, c’est une boutique en ligne dédiée à l’univers de notre enfance que cela soit des années 70, 80 et 90 ! Pour ma part, c’est l’époque fin 80 et début 90 que j’apprécie le plus.

L’abonnement Wanadoo 512k. Que de souvenirs

Je vais vous parler de Wanadoo. Et oui Wanadoo ! Ça vous parait loin, mais pourtant c’était il n’y a pas encore très longtemps ! Mais, ne serait-ce que 5 ans sur internet, ça parait des siècles.

J’ai toujours un fort capital sympathie pour Wanadoo (ce qui n’est franchement pas le cas pour Orange).

Cette marque défunte évoque de nombreux souvenirs pour tous ceux qui ont basculé du 56k au 512K au lancement de l’ADSL en France avec notamment l’offre Extense.

4 commentaires sur “Référencement vintage – c’était comment en 1998 ? [Invité/guest : Sylvain Richard]”

  1. Audiofeeline dit :

    Nous sommes beaucoup à avoir fait nos premières armes sur le navigateur AOL avec son Tchat trop « ptdr mdr ». 🙂
    Il est clair que les moteurs de l’époque se contentaient d’indexer à tout va puis Google a fait du tri dans tout ça. Quand je pense qu’on ne jurait que par l’annuaire de Yahoo! avant cette révolution.

  2. Antoine, référenceur dit :

    Wahou, j’étais encore tout jeune en 1996 j’ai loupé tout cette période du référencement… on peut toujours faire ça mais bon vivre le far west maintenant c’est un peu tard…Richard, j’espère que ce billet ne t’auras pas donné le cafard et la nostalgie du référencement d’antan 😀

  3. Remy dit :

    Bonjour !

    Ouf …
    Je viens de découvrir se site par Twitter grâce à Antoine.
    J’aime bien le concept , et félicitation , il va direct dans mes book-marck !

    Pour ma part en 1996, je prenais déjà part au concours « officiel » de voilà et France Telecom. Mais à cette époque là, ma passion pour la création de site internet passé au yeux du monde comme le passe temps d’un petit « bip ».

    Maintenant c’est devenu mon métier.

    Les choses ont bien changé en 14 ans !

    Rho le coup de vieux !

    enfin , trés bon boulot, je suis fan.

    Oui ca rends nostalgique ce post !

  4. Le Juge SEO dit :

    P’tain ca me rajeunit pas non plus… Effectivement les choses ont bien changé… fini le spages sats et les redirections javascripts douteuses, ha la la la la…le bon temps quoi

Laisser un commentaire

You can add images to your comment by clicking here.