Scoop it Geek Vintage
Page Facebook de Geek Vintage
Twitter

Denver, le dernier dinosaure

denver dernier dinosaure

1 – 2 – 1.2.3.4 !

Denver, Le dernier dinosaure, c’est mon ami et bien plus encore ! Denver, le dernier dinosaure vient d’un monde jamais vu encore !

Hey ! Je vous ai vu chanter là bas dans le fond, et même toi devant ton écran ! Ha ha démasqué, ancien(ne) fan de ce charmant dinosaure.

Tellement sympa qu’on en aurait tous pris notre carte de la spa si les dinosaure étaient inscrits sur les listes des animaux protégés, sauf que bien sur ils ne le sont pas non… bah non, ça n’existe plus les dinosaures.

Désolé de briser ce doux rêve, mais oui, effectivement, les dinosaures n’existent plus. Mais alors, qui est donc ce Denver ? se demanderont les profanes…

Et bien, Denver, le dernier dinosaure donc, c’est avant tout un générique. Un générique qui a bercé un nombre phénoménal de jeunes z’enfants au doux son des guitares électriques survoltées (ouais mais ça reste un dessin animé pour enfants, faut pas trop en demander non plus) contenant des paroles profondes (enfin, surtout faciles à comprendre et à retenir).

denver dinosaure

D’ailleurs, ce générique, plutôt que de le chanter, à la déception générale (oui je sais que ma voix est telle celle d’un canari… enroué ouais) et bien je vais vous le … mettre à disposition en vidéo (c’est plus explicite comme ça vous en conviendrez) :

Image de prévisualisation YouTube

Ça claque hein. Et oui, c’était un peu ça Denver. Mais pas que ! C’était aussi, et avant le générique en fait, même si c’est surtout ça qui reste, un dessin animé.

Petit passage descriptif, pour la forme :

L’histoire se situe en Californie (parce que c’est plus classe là bas pis c’est tout) dans les années contemporaines de l’époque de réalisation de l’animé, 1988 donc (hop comme ça je place un petit repère technique autour de la série, c’est un effet spécial).

La légende raconte que la Californie a été choisie suite à un pile ou face entre les deux pays assurant sa création, la France et les États-Unis d’Amérique, le second ayant remporté cette partie (et hop 2e repère technique). Dans un esprit vintage, rappelons que le dessin animé a été diffusé jusqu’en 2007 en France, pour des causes budgétaires dit-on mais rien ne le prouve, non non.

denver bande

Reprenons. 4 jeunes américains représentatifs… pour le marketing, forment la bande de personnages principaux. Ces personnages ne sont pas du tout stéréotypés et permettent de s’identifier facilement (attention une partie de cette phrase est fausse et l’autre pas tout à fait vraie).

Il y donc le grand blond, Jérémy, le playboy, Mario, le petit à lunettes (qui n’est pas un souffre douleur ici, les gens l’acceptent parce qu’il faut tous s’aimer, mais j’y reviendrai) Wally (notons qu’il sera plus ou moins le préféré de Denver, et aussi le plus attaché à la mignonne petite bête verte), et enfin Charlie, le hippie modéré qui porte en permanence des lunettes de soleil.

denvers bande skate

Ces quatre amis trouvent un jour par hasard, en ayant des occupations saines (du bmx et du skateboard)  un œuf de dinosaure sur le terrain vague, lieu de leur loisirs. Et comme la nature fait bien les choses, cet œuf a la bonne idée d’éclore au premier épisode, sous les yeux ébahis de nos 4 héros en culottes courtes (oui, il fait chaud en Californie) ainsi que du méchant de la série, parce qu’il en faut un : Morton Fizzback.

Sorti de son œuf, Denver se révèle être un étrange dinosaure d’environ 3m de hauteur et doté d’une gentillesse exacerbée. Les 4 amis décident donc de l’adopter, mais c’est sans compter sur Fizzback dont le but personnel est de capturer Denver pour faire profit en l’exposant au monde.

Les épisodes s’enchainent donc, non sans habileté, montrant les péripéties de la bande d’amis, à qui viennent se greffer quelques personnages secondaires au fur et à mesure de l’histoire, pour contrecarrer les vils plans du vil Morton Fizzback qui nourrit de vils desseins, mais peut-être que j’utilise un peu trop le mot vil, mais il est vraiment méchant.

Ainsi, on découvre, avec plaisir, que Denver, même s’il ne parle pas (encore que parfois on distingue des mots, un peu comme Kenny dans South Park, mais je m’égare) il comprend le langage humain. Il aime aussi des loisirs humains tels que le skateboard et la nourriture, humaine aussi, notamment les chips.

Les situations sont souvent cocasses, les personnages plutôt expressifs et sympathiques, ainsi que plutôt amusants dans l’ensemble (avec les yeux d’un enfant ou de la nostalgie hein, j’ai réessayé récemment, j’ai préféré laisser tomber pour garder la bonne image que j’avais de cet animé).

denver wally

Chaque épisode est aussi saupoudré d’une fine couche de morale à l’américaine concernant en vrac la sauvegarde des animaux, le respect des autres (même le petit à lunettes héhé, j’avais dit que j’y reviendrais), la force de l’amitié, la mauvaise image du profit malhonnête…

Toutes ces bonnes valeurs qui font de nous de vrais amér… humains ^^.

Alors bien sur, Denver est de la science fiction, ce petit dinosaure possède même une écaille de son œuf qui permet de le téléporter ainsi que ses amis au temps des dino ! Et si ça, ça vous a pas convaincu de regarder quelques épisodes, ou d‘adopter un chat pour le faire manger par un dinosaure,  moi je ne sais plus quoi faire.

En cadeau bonus, parce que vous avez été sages, le premier épisode de Denver le dernier dinosaure, en exclusivité (ou pas) :

http://www.dailymotion.com/videox1uscm http://www.dailymotion.com/videox1usha

Cet article est dédicacé aux personnes qui ont doublé les onomatopées de Denver dans la série, chapeau les gars. ^^

denver et bande

Encore de(s) article(s) ...

Nicky Larson : Le City Hunter de ces dames

C’est donc avec une jouissance toute particulière que je vais aborder une de mes séries favorites, et sans doute ne suis-je pas le seul, City Hunter, ou Nicky Larson pour les francophones.

Je me permets d’ailleurs de faire une légère parenthèse pour insister sur le fait que les jeunes téléspectateurs que nous étions n’ont eu droit qu’à une version « édulcorée » de ce fabuleux manga. J’y reviendrais d’ailleurs un peu plus loin en étayant mes dires.

Captain Tsubasa 3, le Tactical-Football RPG

Ouais ouais, je vous vois venir, « Han les jeux de foot, y’a que Fifa ou PES ! LOL!» . T’as raison Jean-Kevin, en jeu de foot de « base» , les références sont FIFA et PES et leurs ancêtres (l’énorme ISS 98, le merveilleux ISS Deluxe sur Super Nes (« GOAAAAAAAAAAAAAL !!» ), les très bons FIFA sur MegaDrive).

Mais un genre a fait son apparition bien avant ces grosses pointures, le Tactical Football RPG !

« Mais qu’est ce que c’est que ça ?»  me demanderez-vous ma chère Maryse, et bien, c’est comme le Port-Salut, c’est écrit dessus, du foot à la sauce RPG (RPG du genre Final Fantasy Tactics).

Et, quand on mixe ce genre avec LA référence manga du foot, j’ai nommé Captain Tsubasa, cela donne sur Super Nes: Captain Tsubasa 3.

Les génériques de Bernard Minet

S’il est un souvenir impérissable de la jeunesse télévisuelle de toute personne ayant entre 20 et 30 ans, c’est bien les génériques de Bernard Minet, et les séries animées ou non qui allaient avec.

Aussi nombreux que de bonne facture (si en général il faut bien l’avouer) ces génériques conservent de leur panache même après les années et constituent encore la majorité du répertoire interprété par Bernard Minet lors de ses apparitions sur scène.

Submarine Super 99

Au fond des abysses…

Découvrez une adaptation à l’écran d’un des tous premiers manga de Leiji Matsumoto (Albator, Gun Frontier…).

Cette fois-ci le mangaka nous emmène au fonds des océans encore et toujours pour la liberté !

Précurseur des autres titres de l’artiste (le personnage d’Albator n’étant pas présent dans cet anime), ce manga introduira (notamment dans son scénario) les autres œuvres de l’auteur.

Hellsing, le manga du charismatique vampire Alucard

C’est une nuit idéale, le genre de nuit qui vous donne envie de mordre et de boire…

Bon, je dirai que quelque mots pour présenter ce post : « Hellsing, le manga hallucinant avec Alucard, le personnage principal qui envoie du steak (Steak, c’est le bon mot !) avec ses guns !

A recommander pour ceux qui kiff les mangas et les vampires (surtout que c’est la mode avec Twilight).

9 commentaires sur “Denver, le dernier dinosaure”

  1. Booloo dit :

    Héhé, j’étais fan de Denver, ma mère m’avait même tricoté un pull avec Denver et sa guitare !

  2. Kenka dit :

    J’adorais Denver ! Et pareil pour moi, je suis retombé dessus récemment et j’ai préféré laisser tomber de peur de perdre le souvenir que j’en avais.

  3. duduffe dit :

    Denver c’est toute mon enfance :) Ca fait plaisir de lire un article sur ce dessin animé

  4. Amarox dit :

    Superbe article j’en ai même fait la pub. Denver c’est aussi toute une histoire pour moi « et bien plus encore»  :)

    A+

  5. Yop dit :

    Alors ça c’est sympa Amarox :-) Merci

    Je pense que Kulilin va apprécier !

  6. Kulilin dit :

    J’apprécie :) merci beaucoup, j’avoue que cet article a aussi une certaine valeur sentimentale pour moi, c’était quand même vraiment cool comme dessin animé.

  7. Jujumemess dit :

    Arf, je m’en souviens comme si c’était hier… ! :)

  8. Elo dit :

    Waaaa, Denver mon dessin animé préféré :p
    Chouette article :)

  9. Big B dit :

    c’était aussi mon dessin animé préféré, qu’est ce qu’on a put le chanter ce générique.

Laisser un commentaire

Pour ajouter une image dans votre commentaire cliquez ici.