Les ’90, la naissance du casino au cinéma

Dans les 90, le poker en ligne et ses people n’existaient pas encore ou alors tout le monde s’en foutait.

Et pour tout vous dire, moi j’ai découvert ce jeu avec Terence Hill dans Pair et Impair. Très marrant mais pas vraiment de quoi me détourner des jeux vidéos.

Et puis il y a eu ce premier ovni, sorti en 1994 : Maverick.

maverick-mel-gilbson

Avec quand même LE Mel Gibson de Mad Max et de l’Arme fatale en tête d’affiche. A ses côtés, LA Jodie Foster du Silence des Agneaux. En fait, le film est une adaptation assez libre d’une série télé américaine qui passait dans les années 60 et dont je n’avais jamais entendu parler. L’histoire est très bateau : Maverick (Mel Gibson) est un joueur de poker professionnel qui se rend au tournoi du siècle.

Bande annonce de Maverick

Évidemment, il va être confronté à tout un tas de problèmes, à commencer par l’embûche n°1 : Anabelle Blansford alias Jodie Foster. Si vous vous attendez à voir un western spaghetti façon Sergio Leone ou un film en hommage au jeu poker, passez votre chemin.

Ici, on joue avec tous les codes du Far-West, pour une comédie franchement parodique. Aucun temps morts, des scènes loufoques à foison, des acteurs qui surjouent leurs personnages : ce film est un must à ne pas rater.

Un an plus tard, fini de rigoler. Martin Scorcese n’est pas Richard Donner et son « Casino » est un chef d’œuvre du genre. Comme Scorcese n’a jamais su faire court, le film dure près de 3 heures, pendant lesquelles on assiste à la gloire et à la décadence de Sam Rothstein (Robert de Niro, tout de même, grandiose as usual).

Casino Martin Scorcese

Sharon Stone et Joe Pesci livrent des interprétations bluffantes dans ce petit bijou aux allures de documentaire sur l’univers de la mafia italienne.

Casino Sharon Stone

Le fantasme de Las Vegas en prend pour son grade : l’avidité, l’argent, le pouvoir du mal, la religion… viennent détruire l’image glamour et renvoient à une réalité bien plus sombre. Un film puissant et indispensable.

Bande annonce de Casino

Ceci ne m’a pas empêché, les années passant, de délaisser (un peu) ma console pour prendre part à des parties de poker entre amis au début, et à développer ma passion pour ce sport ensuite jusqu’à en faire mon métier.

Je travaille pour un guide de poker en ligne réputé, je participe à des événements internationaux, rencontre des pros, affine mes stratégies, bref, je vis ma passion ! J’en ai d’ailleurs profité pour inclure ces deux liens dans mon billet afin de faire découvrir ce sport à ceux que cela intéresse.

Si vous avez envie de faire un tour sur un casino en ligne, je vous renvoie à cette url https://fr.vegaspalmscasino.com/jeux-de-casino/. C’est le Vegas Palms online casino ! Vous pouvez y jouer les yeux fermés !

Je vous souhaite un bon ciné ou un bon casino (c’est au choix) !

Encore de(s) article(s) ...

Niki Larson, le City Hunter version Jackie Chan

Non, il n’y a pas de fautes d’orthographe à « Niki Larson » ! Car cette fois il ne s’agit pas du manga ou de l’anim City Hunter, que vous connaissez mieux sous le nom de Nicky Larson, mais du film.

Au Japon, cet opus signé Wong Jing est bien sorti sous le titre City Hunter, mais dans la version française, pfffuit, plus de « c » à Niki ! En même temps, comme Jackie Chan n’a pas vraiment la plastique de rêve de Nicky (qui rappelons-le, est grand et séduisant), tout s’équilibre.

Clerks, les employés modèles : le premier film de Kevin Smith !

Clerks est un film réalisé et écrit par Kevin Smith. Vous savez le réalisateur que l’on présente comme un Geek ultime ayant réalisé Dogma (que tout le monde connaît et dont je ne suis pas fan d’ailleurs).

Ce film est une petite merveille que j’ai découvert il y a 1 ou 2 ans par hasard. Le synopsis sur le papier est très simple et n’est pas particulièrement vendeur.

L’univers des Tortues Ninjas : COWABUNGA !

Je préviens immédiatement, il va être très difficile d’être exhaustif sur ce sujet tellement que l’univers des Tortues Ninja est étendu.

Il y a de tout : des comics, des séries télé, des films, des jouets,…

Pourtant, il faut bien avouer que sur papier l’histoire de nos 4 tortues n’était pas très alléchante. Imaginez aujourd’hui un mec qui va voir un producteur et qui lui propose de faire un dessin animé sur des tortues mutantes humanoïdes qui parlent et pratiquent le Kung Fu (et adorant accessoirement les pizzas) !

Wayne’s World Mega teuf, giga teuf, Excellent !

Dis Wayne, t’as déjà trouvé Bugs Bunny sexy quand il s’habillait en fille et qu’il ressemblait à une lapine

Dans la catégorie Narnar réussi, je vous présente aujourd’hui les deux volets de Wayne’s World, deux grands classiques de Mike Myers, avant son énorme succès avec Austin Power.

Pour ceux qui ne connaitrait pas, nous suivons les aventures de 2 jeunes adultes totalement décérébrés et dégénérés, fans de hard rock et de métal.

Pair et Impair : le meilleur nanar de Bud spencer et Terence Hill

Pair et impair est un vrai super nanard italien des années 70 ! Ce film est une vraie catastrophe, mais dans le bon sens du terme.

Pair et Impair est une comédie réalisée par Sergio Corbucci et sortie en 1978 (en toute franchise, je pensais qu’il datait du milieu des années 1980).

A mon sens, ce film est une pure réussite dans la filmographie du duo culte Terence Hill et Bud spencer.

L’histoire est pourtant très légère et complètement loufouque (c’est peu dire !). Johnny Firpo (joué par Terence Hill) se voit charger d’une mission de la plus haute importance : mettre fin aux agissements d’un gang de bookmakers clandestins avec à leur tête Paragoulis.

Un commentaire sur “Les ’90, la naissance du casino au cinéma”

  1. Popy dit :

    Merci pour cet article qui m’a permis de découvrir le film Maverick !!

Laisser un commentaire

You can add images to your comment by clicking here.